DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Doubles casquettes

La confusion des genres entre employé de la ville de Paris et employé du candidat Delanoë au PS commence à faire des victimes. Premier exemple : Laurent Fary, porte-parole du maire.



Doubles casquettes
S'il est une chose dont Delanoë devrait se méfier, c'est de démontrer que l'argent de la ville lui sert à faire campagne à l'intérieur du PS. Il ne saurait pourtant en être autrement tant le maire est absorbé par sa folle entreprise nationale et tant il s'appuie nécessairement sur la machinerie municipale pour son nouveau job à temps plein. Il faut toute la complaisance des médias pour faire mine de croire qu'il se dédouble.

Le décor se lézarde pourtant et les maladresses apparaissent déjà car on apprend, en lisant un article du "Monde" du 20 septembre dernier consacré à la compétition interne au PS : " Le maire de Paris garde le cap qu'il s'est fixé ; ne faire aucune concession et, comme le souligne son porte-parole, Laurent Fary, "incarner quelque chose de clair et de cohérent".

En matière de clarté et de cohérence, rappelons que ledit porte-parole figure en tête des employés du cabinet du maire de Paris, rémunérés naturellement par le contribuable parisien. Cela renvoie à plusieurs dérives déjà constatées lors de la dernière campagne municipale où des directeurs d'équipements et d'associations qui ne sont de facto que des émanations de la ville (Pavillon de l'Arsenal, Théâtre du Rond-Point, 104, etc.) avaient pris fait et cause pour le candidat Delanoë.

A qui le tour ?







Mardi 23 Septembre 2008


Serge Federbusch
Serge Federbusch

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes