DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Le tramway dans le décor


Alors que les boulevards des maréchaux sont sens dessus dessous depuis des mois du fait de la pose d'une canalisation qui n'a rien à voir avec le tram (malgré les explications des panneaux officiels), les nuages s'amoncellent sur l'extension du T 3 vers l'est parisien. Le Delanopolis fut longtemps le seul à en parler : le désordre juridique et technique le plus complet règne dans ce dossier. La différence c'est que, maintenant, cela s'écrit en dehors de nos colonnes. Les explications de Jacques Gauthier.



Le tramway dans le décor
La réglementation européenne soumettant à la concurrence le transport ferré régional risque de faire sérieusement patiner l'extension du T3.

Cette obligation de concurrence en Ile-de-France a été mise en oeuvre par une loi du 22 septembre 2009 qui transfère au STIF la propriété du matériel roulant de la RATP et à la RATP celle de l'ensemble des infrastructures ferrées : tunnels, stations, ouvrages d'art, etc ...

En ce qui concerne les lignes de tramway existantes ( T1,T2, T3 sud ) la RATP conserve son monopole d'exploitation pendant 20 ans. Pour l'exploitation de nouvelles lignes, l'appel à la concurrence s'imposera à compter du 3 décembre 2009. Or , à ce jour, le STIF n'a pas signé le contrat confiant l'exploitation de l'extension du T3 à la RATP et le temps presse car le 4 décembre 2009, il sera trop tard.

Ce contrat doit être validé par le conseil d'administration du STIF dont la prochain réunion est prévue le 9 décembre 2009, 6 jours après la date butoir du 3 décembre. Le président de la RATP se fait un sang d'encre et aurait prié Tramsès 2, maire de Paris, d'intervenir auprès du président du STIF pour donner un coup d'accélérateur à la conclusion du contrat d'exploitation du T3 +. Cette volonté de brûler les étapes et de violenter les calendriers pour échapper à la loi et à la concurrence est scandaleuse et incompréhensible lorsqu'on songe que la RATP est censément sous l'autorité de l'Etat. On reste confondu de voir une entreprise publique de ce type tenter le passage en force au seul bénéfice réel de Delanoë et de ses projets ruineux et inutiles.

Delanopolis a par ailleurs montré non seulement l'impréparation du dossier de construction de la ligne ( cliquez ici par exemple ) mais aussi les divergences profondes qui existent entre président du STIF et le maire de Paris sur la réelle fréquentation du T3 ( cliquez ).

Autre conséquence de la loi du 22 septembre 2009 : la caducité de la convention d'occupation du domaine public municipal jointe à la délibération DVD 2009 - 79 ( conseil de Paris des 2 et 3 février 2009 ) signée entre la ville de Paris et le STIF qui autorise celui-ci à implanter l'infrastructure du T3 sur la voirie et celle de la convention de partage de la maîtrise d'ouvrage entre les trois partenaires du projet ( STIF-Ville de Paris – RATP ). Le STIF ne s'occupe plus de rien excepté du matériel roulant, c'est-à-dire des 22 rames nécessaires à l'exploitation de la future ligne dont la commande n'est pas encore passée à Alstom constructeur du T3 car, là-aussi, la mise en concurrence des industriels s'impose au STIF. Bref, la panade se précise.

L'appel à plusieurs opérateurs de transport pour l'exploitation de l'extension du T3 permettra au moins d'éviter le trucage des chiffres avec comme conséquence de retarder d'un an ou plus la mise en service de la ligne, ce que ne peut tolérer Tramsès 2 tenu par son abracadabrantesque promesse de faire rouler le T3 + fin 2012, coûte que coûte ...

Ces modifications importantes du contexte juridique, technique et financier de l'extension du T3 entraînées par la loi du 22 septembre 2009 justifieraient la réunion urgente des 33 membres du comité de suivi de l'opération créé par la délibération des 2 et 3 février 2009 puisque ce comité est compétent pour arbitrer les conséquences de tout changement dans les délais de réalisation de l'ouvrage, de son coût et de son financement. Il suffit qu'un seul d'entre eux le demande.

Y-a-t-il un amoureux du bien public dans la salle ? Le Delanopolis lance, lui aussi, son appel d'offres.





Mardi 27 Octobre 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Jacques le 30/10/2009 20:11
Avec toutes ces dispositions, nos transports parisiens ne vont pas tarder à ressembler à ce qu'était British Rail il y a quelques années.
Pour avoir voyagé avec British Rail, c'était épique ! Matériel roulant mal entretenu et souvent en panne, sièges défoncés (même en première), etc. A tout saucissonner on risque fort de gagner en confusion, de perdre en efficacité sur le long terme, de voir le STIF et la RATP se renvoyer les responsabilités des carences... L'aventure sera bientôt au bout de la rue, c'est chic !
Quel recul, sous prétexte d'avancer !
L'exemple SNCF et RFF est-il si peu démonstratif ?
Où est donc passé l'état ?
Pour le reste, si cela pouvait bloquer l'extension du T3, ce serait parfait. En lieu et place il est tout à fait possible d'aménager des voies vraiment réservées à des bus électriques (voir "hybrides série") à capacité modulable et à rechargement rapide en énergie constitueraient une solution aussi efficace sans les inconvénients physiques et financiers du tram.
Mais les constructeurs ferroviaires font un très bon travail de lobbying... Or, les données d'exploitation du T3, plutôt mauvaises sinon insuffisantes, sont mises sous le boisseau et l'information ne circule que peu.
Beaucoup de questions, peu de réponses pertinentes.

2.Posté par Ecolo le 31/10/2009 12:30
Aaaah le tramway de paris...Quelle merveilleuse réussite. Tous ceux, qui comme moi, sont écolos, mais pas fanatiques, font des constats quotidiens: qui n'a pas vu ce merveilleux tramway imaginé sous la droite et construit sous la gauche Delanoesque, rouler sur ce sublime gazon vert, avec ses wagons à moitié vide, tandis que des dizaines de milliers de voitures avancent au pas en polluant et ..;en klaxonnant pour faire "avancer" les autres filles infinies de voitures qui tentent de sortir de Paris ou d'y entrer, oui qui n'a pas vu cela ne peux comprendre le formidable bien fondé des Delanoë's boys.

Qui n'a pas pris conscience des augmentations pharonesques des impôts locaux Parisiens, de l'incroyable dégradation des rues (faisant aussi du vélo je le constate...durement), de la réponse de la Mairie service voirie : "on n'a plus d'argent pour refaire les revêtements" mais...de la multiplication de millions de poteaux sur les trottoirs à plus de 50 Euros l'unité posée , 300 Euros pour une grile...oui, quand je pense qu'il faudra enlever tout cela pour rendre à Paris son visage et sa circulation non polluante avec les voitures électriques qui arrivent massivement dès l'année prochaine, je me dis : heureusement que les Delano¨'s boyas sont là pour écrire une vraie page d'écologie.


3.Posté par Maurice le 01/11/2009 06:14
Faire payer TOUTE l'île de France les délires de lapin rose (nom donné par un journaliste au Maire actuel) est tout simplement aberrant ! D'autant plus que la RATP est aussi "aidé" par l'état donc par TOUS les Français.
C'est ce qu'appel des élus "la solidarité" (propos dit lors d'une réunion en Mairie dans une ville de la région)

4.Posté par Parigot tête de veau le 02/11/2009 13:45
Tramses 2! Excellent!!! Bon, je ne suis pas sur que Ramses II aurait apprécié la comparaison...Mais je savoure toujours autant votre plume aussi acérée que clairvoyante!

Je suis partisan de bus électriques utilisant des cables aériens identiques à ceux du tramway, que j'ai vu dans d'autres villes d'Europe et qui sont certainement plus écolos et économiques (ils causent moins d'embouteillages, utilisent sans doute moins de ressources car pas de rails et pas besoin de travaux pour modifier la chaussée) que le tramway politicien mis en place par le Pharaon de Paris. Mais je suppose que cela ne gène pas assez ces affreux automo-pollueurs-bilistes pour qu'il l'envisage...

5.Posté par andrei le 10/12/2009 11:58
Si ça se trouve, l'exploitation du TME (Tram des Maréchaux Est) par Veolia, Keolis ou Car Postal sera de meilleure qualité que celle proposée par la RATP... Pour les voyageurs, ce serait transparent : il n'y aura pas de différence de prix, ni de moyen de paiement, etc. Juste un autre logo que celui de la RATP sur les véhicules, et un autre uniforme pour les conducteurs.

Je suis mort de rire en retrouvant les idées fixes et abérrantes de certains : remplacer le tram par des bus electriques, hybrides, etc... Le flux de voyageurs des Maréchaux Est dépasse les capacités des autobus articulés. Seul un tramway peut fournir le confort et les fréquences nécessaires. Qu'ils soient électriques, à l'huile de colza, guidés par un rail central ou par une piste magnétique, les autobus resteront des autobus, avec leur capacité voyageurs limitée !

6.Posté par Maurice le 11/12/2009 07:32
Andrei serait-il un bon gros toutou à son pépère ?
Quelle récompense a-t-il pour tenir de tels propos ?
Je vous laisse le choix des mots.

7.Posté par andrei le 16/12/2009 23:34
Là, on atteint les sommets de l'élégance dans le fond comme dans la forme... Quand on est à bout d'arguments, hein ? Pour prendre connaissance de mon "admiration" pour l'équipe municipale actuelle, il n'y a qu'à lire mes commentaires à d'autres articles du site.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Merci Plenel ! - 12/02/2017

1 2 3 4 5 » ... 29

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis