DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Riquet raque

Jacques Gauthier a encore débusqué un laissé-pour-compte parisien. Sortez vos mouchoirs !



Riquet raque
La photo ci-contre illustre l'avenir de la capitale si la mairie continue à engloutir l'argent des Parisiens dans des projets aussi dispendieux qu'inutiles comme le 104 rue d'Aubervilliers, la Gaieté lyrique, le Louxor, le T3+, etc, etc ...

L'immeuble étayé se situe à l'angle des rues Riquet et Buzelin (18 ème). Trois lettres enigmatiques : A M T ornent le pan coupé et, comme cette situation perdure depuis de nombreuses années, une végétation spontanée s'est développée entre murs et palissade. Sans doute une version libre et indépendante des murs végétalisés qu'Hidalgo ne cesse de vanter pour sa campagne aux régionales, à défaut de pouvoir expliquer pourquoi son boss Huchon laisse s'entasser les Parisiens dans le métro et le RER ?

Cette ruine sera visible du futur pôle d'entreprise de la ZAC Pajol dont les travaux doivent démarrer cette année si la crise immobilière s'estompe. Les touristes qui viendront admirer la halle Pajol et sa capuche photo-voltaïque pourront, en tournant simplement la tête, voir les deux visages des projets delanoesques dans le 18ème arrondissement : quelques réalisations de prestige sur un décor de ruines.

Dimanche 10 Janvier 2010


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Duflo le 12/01/2010 08:58
Voilà ce que nous vivons depuis plusieurs années. La Mairie ne fait absolument rien pour changer cette situation. Mais comme me disait il y a dix ans le député Marcovitch proche de Monsieur Vaillant. "Vous êtes dans une Zone à vocation industrielle". Sous entendu vous êtes et vivez dans la merde et si vous n'êtes pas satisfait allez ailleurs.
Jean Claude Duflo

2.Posté par Georges le 12/01/2010 21:28
Quand vous êtes Rue Riquet au pied de cette ruine branlante, continuez tout droit quelques centaines de mètres. La même Rue Riquet longe ensuite le 104à l'angle de la rue d'Aubervilliers. Intéressant pour le symbole. Mais aussi parce que la desserte de voirie et les possibilités de stationnement sont exactement les mêmes pour les deux édifices. C'est à dire misérables voire nulles. Pas bien grave pour AMT, on ne va pas aller l'admirer, mais plus pour le 104. Imaginez dans un instant de délire qu'il s'y passe quelque chose et que vous ayez envie d'y aller. Si imaginez le c'est pour rire. Vous verrez le désastre. Placé comme il est entre deux rues étroites (et les talibans du Satrape ont encore réduit la rue d'Aubervilliers de deux voies à une !), et sans aucune place de stationnement, ni de parking il n'y en a pas à des kilomètres à la ronde (à la Villette !!). Le métro à des centaines de mètres et les bus Dieu sait où. Le Machin est tout simplement inaccessible. Comme AMT, dans la même rue Riquet.
De toutes façons en ce moment tout le quartier est engorgé par les travaux pharaoniques de Tramsès II, ce soir une heure de bouchon à la Porte d'Aubervilliers.

3.Posté par andrei le 26/02/2010 09:53
Vivement la mise en service du tramway des Maréchaux Est, pour améliorer les transports en commun du secteur !

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis