DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

SOS Racisme : Touche beaucoup de ses potes !





Nous vous avions annoncé, la semaine dernière, que le Champ-de-Mars allait être provisoirement concédé à SOS Racisme, le 14 juillet prochain, pour un concert géant de la bien-pensance, où l'inénarrable association Macaq, de sulfureuse réputation, était attendue.

On en sait désormais plus au sujet de cette grosse sauterie entre potes : 190 000 euros de subventions municipales et un zakouski de 40 000 euros supplémentaires comme si cela ne suffisait pas !

Record battu ...



SOS Racisme : Touche beaucoup de ses potes !
Le four du concert des Strauss-kahniens à la Bastille, le 10 mai dernier, 5 jours avant l'ère Sofitel et la fin de leurs espoirs ( rappelez-vous Çà) , n'a pas suffit aux socialistes et assimilés puisqu'ils remettent le couvert, le 14 juillet, sur le Champ-de-Mars comme nous vous l'avions signalé ICI la semaine dernière.

Vous aurez donc droit aux vocalises très approximatives de Noah qui, bien que Sarko fût passé, ne s'est toujours pas pour autant cassé, comme il l'annonçait sans tenir parole.

Au moins le concert du 10 mai était-il payé par MM. Bergé et Pigasse. Le 14 juillet ce genre de bonheur aura aussi un coût mais c'est pour le contribuable parisien qu'il sera considérable. Ce brouhaha va en effet être subventionné par la ville à hauteur de 160 000 euros, auxquels il faut ajouter 30 000 euros pour le fameux village associatif.

Par une délibération concomitante, mais inscrite à distance dans l'ordre du jour, SOS Racisme reçoit une rasade supplémentaire de 40 000 euros. 230 000 euros le même jour, c'est ce qui s'appelle bien toucher de ses potes ! Pourvu qu'il ne pleuve pas.

Rappelons qu'en 2009, derniers chiffres connus, SOS Racisme percevait, pour fonctionner, 904 596 euros de subventions publiques et .... 18 669 euros de cotisations de ses membres !!!

Touche PS à ses potes ?


Dimanche 10 Juillet 2011


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par parisien le 11/07/2011 12:11
Il est inadmissible que l'argent du contribuable parisien serve à organiser une manifestation partisane et à arroser des organisations politisées. C'est un véritable détournement de fonds. Pendant ce temps il y a 8000 SDF à Paris. Mais bon ils ne votent pas, alors on s'en fout.

2.Posté par Alibab le 11/07/2011 15:05
Cette histoire est simplement ahurissante; ce n'est pas une petite somme que diable et qui va toucher pour le montage du podium, les frais en tous genres? On sait bien comment fonctionne ce type d'individus, sos-racisme et ses parrains, des scandales des scandales, du fric, la gauche française en définitive.

3.Posté par lulu le 11/07/2011 15:10
Pour info:

http://www.fdesouche.com/225723-sos-racisme-touche-beaucoup-de-ses-potes

4.Posté par hector le 11/07/2011 19:39
230 000 euros !!!!!!???

5.Posté par jeje69 le 11/07/2011 20:10 (depuis mobile)
Quel scandal !!! Faut denonce ttes ces magouilles....

6.Posté par sir Vladimir LS Freak le 12/07/2011 03:09
Si seulement la population parisienne avait son mot à dire sur la programmation...
Et il est amusant de voir un "concert pour l'égalité" sur les champs de Mars, lieu de la haute bourgeoisie parisienne, des saoudiens et saoudiennes en vacances, qui sous leur burqua, viennent claquer les millions du pétrole en fringue louis vuiton, alors que leur peuple crève sous les tours...

7.Posté par Maurice le 12/07/2011 11:03
Les Saoudiennes ne sont sous des Burkas, une fois posé le pied en France elles virent tout ça pour s'habiller comme toutes les femmes occidentales.
Au pS ils nous disent souvent qu'il faut faire des référendums, là, pas question ?
Les Parisiens n'ont pas lieu d'être consultés ? Tous sont d'accord ?
Entre le dire et le faire, il y a un tel pas qu'ils (le PS) ne sont pas prêts de le faire.
-
Allez, à vos cassettes !

8.Posté par Ramir le 12/07/2011 12:01
La légitimité de ces associations est de plus en plus contestée.
J'espère que cela sera mis sur le tapis lors de la campagne présidentielle. Même si j'ai peu d'espoir. Les députés de droite avait applaudi Zemmour qui leur demandait d'arrêter les subventions; et bien à part des applaudissement, rien d'autre, alors que ce sont eux qui sont au pouvoir.

Le peuple est vraiment dépossédé de sa volonté par une élite.

9.Posté par Maurice le 12/07/2011 20:01
@ Ramir
Pour ce faire élire, les politiques sont capables de tout ! TOUT sans aucune restriction.
Qui n'a pas entendu des promesses qui sont passées à la trappe une fois que le personnage est élu ?
J'ai entendu (et je l'ai relaté sur ce blogue) un élu déclarer 2 ou 3 ans après avoir prononcé des paroles de reconstruction OU de réhabilitation qui n'a pas eu lieu... : les temps ont changé ! ET, même dire que certaines promesses n'était pas vrai alors que nous avions les tracts dans la main !
Lorsque le bulletin blanc sera comptabilisé les temps changeront aussi, mais à condition que les candidats ne puissent pas se représenter.

10.Posté par ENJOLRAS le 12/07/2011 20:34
Où se trouve et quand l'application de la loi de1905 concernant la séparation de l'église et de l'ETATdoit être appliquer
Ne s'adresse-t-ellepas à toute religion...

Dans cette attente, merci de me le faire savoir...

11.Posté par GROGNARD Gaspard le 13/07/2011 17:40
Entre un concert « gratuit » de SOS racisme, payé par la Ville de Paris, et un concert « gratuit » de Johnny Hallyday, payé par la présidence de la République, il n'y a pas beaucoup de différence.
Fêter et surtout commémorer le 14 juillet la Fête de la Fédération de 1790, qui s'était tenue au Champs de Mars, et que cela suppose une dépense publique est normal.
Les impôts cela sert à assurer un bon fonctionnement des services publics (donc au service du public !) et a organiser des commémorations des grands événements qui construisirent notre République et notre Démocratie.
Cela dit, est-il nécessaire pour cela de dépenser des sommes folles pour une grande messe destinée à assurer la promotion commerciale d'artistes de qualité plus ou moins discutable ?
Sûrement pas.
Le financement (ou aide au financement de fêtes de quartier) serait plus conforme à l'esprit de cette commémoration.
Mais aujourd'hui qui se soucie de cette Fête de la Fédération ?

12.Posté par Flanne le 14/07/2011 15:45
Je reviens à l'instant du champ-de-mars où les préparatifs vont bon train. Je peux témoigner que notre fête nationale est véritablement détournée au profit d'une véritable campagne électorale de SOS Racisme : distribution de tracts à gogo ("votez pour une France métisse" est le nouveau slogan affiché sur la main jaune), affichage massif sur tout le site, stands d'endoctrinement les plus divers, concerts et sketchs dans le kiosque à musique par des blacks et des beurs dans une langue des plus "métissée". Inutile, je crois, de préciser que ce n'est pas la culture nationale qui est à la fête ce 14 juillet. Quand au public, il est en grande partie composé de minorités dites visibles, surtout aux abords de la tour Eiffel (avec un nombre impressionnant de femmes voilées) et de Français plus "traditionnels", surtout du côté de l'École militaire (avec même quelques militaires en uniforme sortant visiblement du défilé).

13.Posté par GROGNARD Gaspard le 18/07/2011 12:19
Cher Fanne, vous êtes tombé dans le même piège que notre premier ministre. Disons que pour lui, c'est plus grave et plus inquiétant.
SOS Racisme est une association selon notre Loi qui date de 1901 et qui permet à quiconque, en France, de créer une association librement, mais déclarée.
Dès l'instant que vous n'appelez pas au meurtre, que vous ne vous attaquez pas à l'intégrité physique et morale des Français, vous êtes libre de proclamer vos idées.
SOS Racisme répond à cela.
Donc, il n'y a pas lieu de considérer avec malveillance cette association. On peut ne pas être d'accord, mais au même titre que eux sont libres, vous aussi.
Ce qui est choquant dans cette fête musicale de grande envergure, c'est comment elle est financée. La Ville de Paris ? En sommes-nous sûrs ? À vérifier.
Si oui, cela n'est pas normal. Pas plus que celle donnée avec Johnny Hallyday financée par l'état.
De plus, pour revenir à la Fête Nationale du 14 juillet, on dirait que tout le monde a oublier son origine, que j'ai rappelée : la Fête de la Fédération du 14 juillet 1790, qui s'était déroulée sur le Champs de Mars. Ce n'était pas une fête où l'on glorifiait l'armée, mais la présence des délégués (les nouveaux députés) des régions de France. C'était le « début de la fin de l'ancien régime ». Le roi, Louis XVI mit le bonnet phrygien et porta la cocarde tricolore.
La garde royale commandée par le marquis de La Fayette assura le service d'ordre (les ancêtres des CRS).
Mais pas de défilé militaire.
Cette fête fut commémorée plus ou moins dans les années suivantes. Il est évident que pendant la restauration elle n'eut pas lieu.
En 1880, afin de redorer le blason d'une armée peu glorieuse depuis plusieurs années on inaugura un défilé militaire.
Peu à peu cet aspect militaire pris la place de la fête populaire , au vrai sens du mot, soit fête du peuple pour le peuple.
Fête dans les régions, dans les quartiers, dans les mairies des grandes villes, dans les casernes de pompiers. Enfin fête de la liberté du peuple républicain.
Notre parade militaire s'est sérieusement éloignée de cela.

Aussi, cette grande messe bruyante, consommatrice d'une énorme quantité d'énergie (au temps des économies !) et promouvant les ventes des albums des « stars » qui se produisent, bien avant celle de SOS Racisme.
Enfin, et je termine, la présence de « métissés » comme vous dites, est aussi l'expression de la qualité de notre pays. Accueil et intégration. Qui d'entre nous n'est pas dans ses ascendant un métis ?
Les femmes voilées, oui, c'est choquant pour un républicain démocrate comme moi, mais je pense que c'est en rappelant nos lois et notre constitution qu'on peut lutter contre une telle pratique. Certainement pas en interdisant la liberté de s'habiller comme ça ou autrement.
Rappelez-vous ce que disait Voltaire à propos de l'affaire Callas :
«même si je ne suis pas d'accord avec vos idées, je me battrais pour que vous pussiez les exprimer »
Si ce n'est la lettre, c'est l'esprit !

14.Posté par Maurice le 20/07/2011 08:24
@ GROGNARD Gaspard
.
Aussi loin que j'ai pu remonter (env. 500 ans) je n'en ai pas dans ma famille, au-delà... ET, je ne suis pas le seul parmi beaucoup des personnes que je connais.
Ne poussez pas avec cette habitude de sortir cette remarque !
À moins que par métis il soit fait état de personne de région à côté, et encore, pour certains d'entre nous ce n'est pas le cas, autrefois les familles ne bougeaient pas de plus de 10 ou 20 km, les recherches généalogiques en témoignent.
Actuellement, il est de bon aloi de nous faire croire que nous venons de familles qui voyage (certains vont même jusqu'à dire que des femmes auraient été accueillantes... d’où métissage ; merci pour elles !), ce qui est faux, il y a des régions en France ou des habitants ont des problèmes de maladies génétiques à cause de la consanguinité due faite qu'il n'y avait pas de brassage de population et dans certains villages et villes presque tous étaient cousins.
Il y a eu il y a quelques dizaines d'années un instit a fait des recherches sur les familles dans le village ou il enseignait, et bien, elles étaient toutes cousines !

15.Posté par Bonnie le 20/07/2011 10:17
Et ça, c'est sans compter tous les CRS mobilisés pour l'occasion. A partir de 10h du matin ils étaient déjà en train de sécuriser le périmètre !!

16.Posté par GROGNARD Gaspard le 21/07/2011 01:06
Cher Maurice,
… vous êtes souvent assez d'accord avec moi, mais il semble que mes propos vous « agacent » parfois. Ainsi, avec ce mot - métis - que vous prenez, me semble-t-il comme une insulte.
Or, il n'en est rien. Être un métis, c'est tout simplement être issu d'un père et d'une mère de régions différentes. Un Alsacien et une Bretonne, par exemple. Cela ne veut pas dire qu'un métis soit obligatoire issu de deux personnes d'apparences et de couleurs différentes. Aux Antilles on peut distinguer au moins six (peut-être plus) sorte de « mélanges ». Asiatiques et noire africain, asiatique et blanc européen, asiatique et caraïbe, blanc européen et noire africain, blanc européen et caraïbe, etc.
Même dans les blancs, on trouve des origines hispaniques, britanniques, françaises, allemandes, hollandaises, et j'en oublie certainement.
En France, dites-vous, autrefois on voyageait peu et pas loin de son village. Vrai, sauf que les soldats des armées royales puis impériales et même républicaines, faisaient des milliers de kilomètres dans toute l'Europe. Au cours de ces périples, les hommes ont probablement semés des petits « batards » (métis). Mais cela est vrai aussi des Prussiens, des Autrichiens, des Espagnols, des Vikings, des Mongols, etc. qui nous envahirent à différentes périodes. (Lisez ou relisez « La jument verte » de Marcel Aymée).
Voyez, bien que cela n'apparaît pas nécessairement sur des papiers (n'oublions pas que l'état-civil n'est bien tenu que depuis la Révolution française) on est tous des métis, que cela plaise ou pas. Moi, avec une mère normande donc peut être de sang viking et un père d'Europe centrale, que suis-je ? Sinon un métis.
Mais ce qui est important, dans l'immigration de mon grand-père, c'est l'intégration de notre famille, aujourd'hui bien française, de sentiment, de culture et même de fierté. Vous remarquerez, et je vous remercie d'avance de reconnaître que j'essaie d'écrire correctement ma langue.
Enfin, ce que je voulais dire à propos des femmes voilées, c'est que plutôt de leur faire la chasse et de les contraindre à enlever ce voile, il me semble qu'il serait plus efficace de les convaincre. Et cela commence par une instruction nationale dès la maternelle.
Pour les étrangers qui viennent chez nous, et qui veulent s'y fixer pour plusieurs années, voire définitivement, la première condition qu'on devrait leur imposer, c'est de suivre des cours de langue française et des stages d'instruction civique. Ainsi, ils pourraient choisir en connaissance de cause, s'intégrer et adopter notre culture dans laquelle on trouve nos modes de vie, qui ne comportent pas le port d'un voile chez les femmes.
Ou refuser l'intégration, voulant garder leur mœurs, leur culture et leurs usages. Dans ce cas, qu'ils ne s'étonnent pas de rester « des étrangers », ce qui pourrait faire qu'ils seraient écartés de certaines responsabilités et de certains postes administratifs nécessitant une certaine discrétion dans le type d'activité.
Cela dit, étrangers ou pas, dès que chacun travaille et participe à l'enrichissement du pays, il a droit aux mêmes conditions de rémunérations, de prestations sociales et de droit humains.
En n'oubliant pas que bénéficier de droits, cela suppose aussi l'observation de certains devoirs.
Êtes-vous enfin d'accord avec moi ?

17.Posté par paul75 le 21/07/2011 13:59
Pour info, le groupe UMP a voté contre l’attribution de cette subvention de 230 000 euros à SOS Racisme lors du dernier Conseil de Paris.

Personne n'en a rien su puisque aucun des grands médias n'a évoqué cette scandaleuse subvention évidemment...

18.Posté par GROGNARD Gaspard le 21/07/2011 22:43
Ben évidemment, ils n'allaient pas voter une résolution de leurs opposants !
Ça ne prouve rien d'intéressant, car dans le cas contraire c'eut été la même chose.
La vraie question n'est pas de savoir qui paye, mais pourquoi nos gouvernants, à l'Élysée comme à l'Hôtel de Ville de Paris, on se croit obligé d'offrir au peuple des spectacles gigantesques que finalement il paye lui même, puisque ce gratuit est en réalité payé par nos impôts.
De plus, ainsi que dit précédemment, les « stars » qui se produisent (souvent gratuitement, hormis le remboursements des frais) viennent surtout pour assurer leur promotion. De la pub de cette envergure au prix d'une prestation gratuite, c'est un cadeau !
Et ça, c'est scandaleux, car souvent complètement ignoré du peuple.
Ajoutons que commémorer le 14 juillet, fête essentiellement pour le peuple qui ce jour là fête la Liberté et la fin du pouvoir absolu des rois, ce devrait être une fête des quartiers, des villages et des cantons.
Hélas, notre Ve République c'est une sorte de restauration. Notre président à presque plus de pouvoir que les rois.
Et ce « monarque » préfère amuser le peuple et l'empêcher par là de se révolter. Les révolutions naissent dans les petites structures, dans le ruisseau, le nez par terre devant une barricade.
Admirer béatement un défilé militaire qui a coûté en une seul demie journée, probablement ce qui serait nécessaire pour remettre à flot la Sécurité sociale !

Et ben mon colon !!!!

19.Posté par Maurice le 22/07/2011 13:27
@ GROGNARD Gaspard

Je suis d'accord avec vous à partir de – Enfin, ce que je voulais dire à propos des femmes voilées, –
et même tout à fait d'accord ! Avant non !
Il est vrai que vos propos précédents « m'agacent », contrairement à vous je ne suis pas dans un cas similaire à vous, toute ma famille ainsi que celle de ma femme viennent du même endroit à quelques km prêt chacun et de la même région pour nous deux, et vous reprenez des propos de certaines personnes en écrivant :
Au cours de ces périples, les hommes ont probablement semé des petits « bâtards » (métis)...
Ce qui revient sur ce que je dénonce, toutes les femmes n'ont pas été accueillantes envers... (mettez le nom que vous voulez) c'est dégradant pour elles.
Et ce n'est pas la différence physique entre des frères et sœurs qui justifie cette idée reçue.
Je ne remonte pas jusqu'aux Vikings et Mongols (plus de 1000 ans, c'est plus que beaucoup de familles ne peuvent pas aller) et ne remets pas en cause les l'état civil d'avant la révolution, le faire est remettre en cause bien des écrits anciens.
-
Au sujet du 14 juillet, vous vous trompez, ce n'est pas contre le Roi qu'il y a eu des émeutes (car cela a commencé comme ça, par une émeute) puis révolution, mais contre un système de nantis comme ceux que nous avons actuellement. C'est à partir de la fuite du Roi qu'il n'a plus été aimé, entre-temps il n'était plus Roi de France, mais Roi des Français (c'est indiqué) ainsi sur les pièces de monnaie de l'époque).
Le 10/10/1789 : Décret de l'Assemblée nationale qui transforme la titulature royale de "roi de France et de Navarre" en "roi des Français".
Sur : http://www.revolution-francaise.org/

Autrefois, c'était une fête de quartier et de village je me souviens très bien des bals de quartiers ainsi que des retraites aux flambeaux, partant de chaque quartier, à travers la ville ; pourquoi ne l'est-ce plus ? Je ne sais pas, mais c'était.


20.Posté par GROGNARD Gaspard le 22/07/2011 15:40
Bon, avec les petits métis on ne va pas en faire une histoire de famille !
À propos, quand je vous proposais de lire, voire de relire « La jument verte » de Marcel Aymé, où une femme se fait violée par un Prussien, c'était bien pour vous dire que « les femmes n'étaient pas bienveillantes ».
Mais les résultats furent là tout de même. N'oublions pas le nombre d'enfants nés de « relations » de femmes françaises avec des militaires allemands, mais aussi… de relations avec les « Souris grises » et des hommes de France. Voyez donc que, sans salir personne, sans accuser qui que cela soit, on ne peut pas garantir la
« pureté de la race ». D'ailleurs pour des raisons de santé, ça vaut mieux. Rappelez-vous la malédiction des familles aristocratiques qui régnèrent en Europe. Hémophilie, affections neurologiques comme exemples.
Mais toute cette histoire ne vaut pas tripette, ni bien plus qu'une querelle de salon.
Quant au roi de France bien-aimé de ses sujets, oui, bien sûr, mais quand vous parlez de nantis, qui étaient-ils ces nantis ? Sinon les courtisans et/ou les membres de la famille royale.
Alors, il est vrai que les pauvres gens, abrutis par les enseignements enseignements intéressés d'un clergé complice du régime, ces pauvres gens aimaient leur roi.
Il n'en reste pas moins que le 14 juillet, c'est la commémoration du 14 juillet 1790, Fête de la Nation où vinrent des régions de France les nouveaux députés, élus, démontrant ainsi que l'ancien régime du monarque absolu, c'était fini. Certes, un roi continuait à représenter le pays, mais ne gouvernait plus guère. (petite remarque le titre de roi des français fut décidé le 4 septembre 1791. Et ce titre est davantage connu pour avoir été celui porté par Louis-Philippe premier, la « tête de poire », dont la chute en 1848 marque la fin définitive de la monarchie en France et l'avénement de la IIe République qui connut des successeurs jusqu'à notre singulière Ve).
Commémorer la Fête de la Nation de 1790, c'est ça que je voulais faire remarquer.
Cette fête fut une grande liesse populaire, au sens que ce fut le peuple qui fêta, pas l'armée (qui d'ailleurs n'existait pas vraiment) ni royale ni nationale. À part quelques bataillons qui eux aussi participèrent à la fête mais rien à voir avec une parade militaire comme celle de notre récent 14 juillet.
Cette fête dont l'essentiel se déroula Champs de Mars, fut continuée dans les quartiers avec bals, guinguettes et quelques beuveries.
Et bien d'accord avec vous. Pourquoi les maires que nous avons élus, à Paris comme dans les communes de France n'organisent-ils plus ces fêtes commémorant l'arrivée de la Liberté et la naissance de la Nation ?
Aller, demain sera un autre jour, et nous irons danser au son de l'accordéon et tirer un feu d'artifice sur la place de la mairie ou mieux, de la République, dans toutes les communes de France !
Les « stars » du showbiz iront dépenser leur argent en Suisse ou à Hawaï !




21.Posté par Maurice le 23/07/2011 08:57
Qui a parlé de « pureté de la race » ? Sûrement pas moi !
Je connais le livre, pour l'avoir lu il y a longtemps — la jument verte —, merci du rappel.
Bien sûr qu'il y a eu des relations hommes femmes lors des guerres entre personnes qui sont dites ennemies, il y en a eu en Allemagne aussi et d'ailleurs les femmes allemandes qui étaient prises allaient dans les bordels de l'armée allemande. Plusieurs prisonniers français sont revenus avec des femmes allemandes qu'ils ont épousées par la suite.
C'est ce que je disais en parlant des nantis, c'est toujours la même catégorie de personnes qui l'est, ceux proches d'un pouvoir qui sont prêts à faire des bassesses pour avoir ou garder des avantages.
Ne poussez pas en disant que ceux qui aimaient le Roi étaient « abrutis par les enseignements intéressés d'un clergé complice du régime... », l'ouest de la France que l'on présente comme antirépublicaine était POUR... au début, c'est lorsque ceux qui dirigeaient ont voulu les empêcher de continuer leur culte qu'ils ce sont rebellé ! Et il n'y a pas que cette région ; bien sûr avec des aigris qui ont sauté sur l'occasion pour attiser la haine, cela ne pouvait que mal se passer, d'ailleurs cela a failli réussir de peu.
Merci pour les infos en ce qui concerne les républiques et le 14 juillet, je vous ai donné UN lien parmi d'autres.
La fin de la monarchie en 1848 ? êtes-vous sûr de la date ? Ne serait-ce pas plutôt après la défaite de 1870 ? À moins que le Second Empire ne soit pas considéré comme tel.
Voici un extrait de l'article de wiki (il y a d'autres sites) sur la 3e République :

La Troisième République est le premier régime français à s'imposer dans la durée depuis 1789. En effet, après la chute de la monarchie française, la France a expérimenté, en quatre-vingts ans, sept régimes politiques : trois monarchies constitutionnelles, deux républiques et deux Empires. Ces difficultés contribuent à expliquer les hésitations de l'Assemblée nationale, qui met neuf ans, de 1870 à 1879, pour renoncer à la royauté et proposer une troisième constitution républicaine.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Troisi%C3%A8me_R%C3%A9publique

Bonne fin de semaine.

22.Posté par GROGNARD Gaspard le 25/07/2011 00:45
{ Merci pour les infos en ce qui concerne les républiques et le 14 juillet, je vous ai donné UN lien parmi d'autres.
La fin de la monarchie en 1848 ? êtes-vous sûr de la date ? Ne serait-ce pas plutôt après la défaite de 1870 ? À moins que le Second Empire ne soit pas considéré comme tel }
C'est vrai que la fin des régimes absolus, c'est après le guerre de 1870 et la création de la IIIe République.
Dont acte.
Le départ de cette discussion c'était le concert « gratuit » de SOS Racisme, financé par l'Hôtel de Ville de Paris.
Puis sous-jacent, la commémoration du 14 juillet.
Et de cela nous sommes arrivés à nous chamailler sur ce que moi j'appelle le métissage des populations.
Cela vous froisse, alors que tel n'est pas mon intention. Quand j'évoque ces mouvements de populations, forcées ou volontaires, je pense que la France, et sa République en sachant accueillir tous ces
« envahisseurs » comme mon grand-père (par exemple), fut une grande dame.
Aujourd'hui elle semble avoir un peu perdu sa grandeur, et serait plutôt du type acariâtre, frileuse et égoïste.
Et surtout, incapable de prendre des décisions.
Peut-être tout simplement que notre République numéro V ne dispose pas d'un constitution très démocratique, mais plutôt de tendance monarchique.
Nos gouvernants, incapables de faire respecter les lois existantes s'imaginent qu'en en créant de nouvelles, les difficultés seront aplanies. Les résultats minables de cette politique, il semble ne pas les voir. La cécité peut être une tare gouvernementale !
Il serait temps de songer à revoir revoir cette constitution mal ficelée, pour revenir à une République plus citoyenne et plus parlementaire.
Bonne nuit (vu l'heure) que votre métis de service sous souhaite !

23.Posté par Maurice le 25/07/2011 07:57
Il est vrai que c'est de la chamaillerie... de gamin (ça, c'est moi qui l'ajoute) !
Il est vrai aussi que je suis — froissé —lorsque vous appelez du métissage volontaire (mariage) ou subit (viol) en écrivant que nous en avons tous, je ne suis pas le seul à penser qu'il y a des familles où cela n'est pas le cas ; mais actuellement, il est de bon ton de dire que l'on est métissé et la pub faite nous y incite au métissage, est-ce ce qu'il sera à l'avenir ? Est-ce souhaitable ? Nul ne le sait. Mais les populations concernées n'y sont pas favorables, du moins celles immigrées qui sont visées.
La Ve République a été créée pour qu'UNE personne dirige le pays, c'est une monarchie républicaine ou tous les 5 ans nous élisons un roi. Une autre République est-elle nécessaire ? Si oui, quelle en serait-elle ? Serions-nous plus écoutés dans une autre ? J'en doute fort, nous serions toujours le dindon de la farce et même le dindon que l'on farcit !! Les politiques devraient se pencher sur la 1re constitution, et les suivantes, avant de vouloir en faire d'autres (comme pour les lois qui s'accumule), un mélange de toutes ne serait pas un mal, et surtout, accorder un peu plus d'écoute à la population, elle n'est pas aussi primaire dans ses idées que nos édiles semblent le penser ; nous en avons eu la preuve lors du référendum sur la constitution européenne ! Quelle déculottée pour ses crânes d’œufs ou prétendu tel !! Ainsi que maintenant qu'ils l'ont fait passer en force par le parlement.
Même dans les municipalités qui font des réunions où la population vient s'exprimer, nos édiles ne tiennent pas compte des remarques et des propositions faites, j'en ai vu consulter leurs messageries pendant que nous leur parlions ! Bel exemple de j'm'en-foutisme ou de – cause toujours mon lapin la casserole t'attend –.
Il y a assez de lois actuellement, ce qui ne va pas c'est que celles votées ou en cours ne sont pas appliqué par la police (j'ai vu et subi des essais d'application de lois qui n'existaient pas [faire des photos sur la voie publique], incroyable !) et la justice ; alors, en faire d'autres... est-ce bien nécessaire ? Il y en a à la pelle qui attendent de paraître au journal officiel pour être applicable.
Tout à fait d'accord, nos politiques (tous) ont une cécité très importante, de là à vouloir un réel parlement c'est une utopie ! Les élus n'agissent que par rapport aux directives des partis pas de leurs idées, les couleuvres doivent passer facilement puisqu'ils en avalent à tour de bras ; et gare à ceux qui oseraient passer outre à ses directives, la non-reconduction de leur mandat est au bout de leur obéissance. Je l'ai vu dans une municipalité de la Seine-Saint-Denis aux dernières élections municipales, les adhérents ont choisi un candidat, mais la direction nationale du parti en a choisi un autre, résultat... une grande claque ! Mais réellement très grande !
Tant que les élus le seront pour un temps déterminé ils se moqueront complètement de nos agitations entre 2 élections, il faut que des élus puissent être révoqués lorsqu'ils ne respectent pas leurs engagements (rapidement révoqués) !! Plus de démagogies à tour de bras pour être élu, une promesse... un acte ! Là aussi j'ai vu dans la commune ou j'habite des promesses qui n'ont pas été tenues et le pire, c'est que le compagnon de la maire à dit, 2 ans après avoir été élu, que des engagements que nous reprochions de ne pas avoir été tenu n'avait jamais été fait !! Ensuite, il a dit devant les preuves : les temps ont changé !

Arrêtons là cette discussion svp, elle n'a rien n’a voir avec l'article de Delanopolis ; faisons-le par l'intermédiaire de mon blogue en lien si vous désirez continuer.

Bonne semaine.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis