DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Ségomophobie ?



Un passage des "bonnes feuilles" du dernier opus ségoliste aurait fait pousser les hauts cris des gardiens du politiquement correct, s'il avait été écrit par un quelconque député UMP.

On comprend parfois mieux la portée des mots en les mettant en images et, soucieux de lutter contre l'homophobie larvée, le Delanopolis montre ce que la blanche colombe suggérait.




Ségomophobie ?
Citons le passage livré à la presse :

"La fête du Zénith : forcément, ce que je fais est nul.

Grimper aux rideaux, hurler comme des vierges effarouchées et raconter n’importe quoi au fil des éditos parce que je me suis coiffée au Babyliss, que je portais une tunique bleue et un jean, vous parlez d’une transgression !

Si c’est ça transgresser, on est des millions à s’asseoir sur notre surmoi ! (Éclats de rire.)

Je me demande bien ce que vous auriez raconté si Bertrand Delanoë avait fait ça. Vous vous seriez tous extasié : "Mon dieu, il est génial, quelle créativité, quel culot, quelle liberté de ton !"

Etonnant, comme comparaison, non ? Pourquoi Delanoë et pas DSK, Hamon, Fafa ou d'autres leaders du PS ? Quand Ségo veut les tacler, elle les attaque sur des prises de position politique. Là, le pauvre Delanoë est renvoyé au Babyliss et à la tunique en jean. Il suffit de mettre les mots en image pour voir ce que véhicule ce genre de propos. Soyons sympas et considérons que seul l'inconscient ségolien a parlé ...


Jeudi 5 Février 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes