DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Adieu Dapper !


Dans l'indifférence quasi-générale un des plus sympathiques lieux d'exposition à Paris, la Fondation Dapper, dédiée notamment aux arts d'Afrique, va fermer ses portes.



Haut les coeurs ! Pour faire passer la pilule, la direction de la Fondation, où de superbes petites expositions ont animé depuis trois décennies ce qu'il est convenu d'appeler la scène culturelle parisienne, explique que : "la fréquentation du musée ne s’est pas suffisamment diversifiée et stagne malgré quelques remontées liées aux sujets abordés. Après plus de trente ans, l’environnement et l’offre culturelle se sont transformés et nous devons nous adapter. Notre but étant atteint en France, nous allons œuvrer là où notre engagement trouvera désormais un véritable écho. Ainsi, conformément au souhait de Michel Leveau, nous allons amplifier nos activités au Sénégal et en initier d’autres, ailleurs, en Afrique et dans la Caraïbe."

Bref, ce n'est pas de sitôt que Paris reverra ce qu'il a connu grâce à Dapper. Ne reste plus désormais que le Quai Branly.

Si une mairie digne de ce nom était dotée d'une véritable ambition culturelle, elle aurait tâché de retenir la Fondation et sa superbe collection, d'y ajouter celle du Docteur Maurice Girardin qui s'ennuie au Musée d'art moderne de la ville et est très mal exposée, aurait pu susciter des dons et des prêts et ouvrir un lieu capable de damer le pion à l'Etat sur le sujet, en recourant au mécénat qui ne manquerait pas de se manifester vu l'intérêt croissant pour les Arts premiers et l'Afrique.

Mais bon ... on parle bien d'une mairie qui serait dotée d'une véritable ambition culturelle et non d'une volonté de faire de la com' superficielle.

Adieu Dapper !

Mercredi 24 Mai 2017
Serge Federbusch






1.Posté par Christiane Chavane le 25/05/2017 11:40
On aurait pu aussi les rapatrier dans le musée des Arts Africains et Océaniens que Chirac a pillé pour son machin du Quai Branly et que la gôôôche a transformé avec sa bénédiction en musée à la gloire de l'immigration invasive.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes