DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Contribuables parisiens attention : Delanoë laisse à Hidalgo une essoreuse en héritage !



Séance de prestidigitation à l'Hôtel-de-ville : Delanoë espère faire avaler aux Parisiens qu'il dépensera 50 millions d'euros pour fayoter sur les rythmes scolaires sans que cela ne leur coûte rien !



En 2015, je me baladerai incognito dans Paris !
En 2015, je me baladerai incognito dans Paris !
Ce n'est plus de la contorsion verbale mais déjà un numéro de cirque. On peut prendre ses concitoyens pour des niais, mais à ce niveau d'outrance, la naïveté se retourne facilement contre le manipulateur.

Interrogé sur i-Télé, Delanoë a chiffré le coût pour Paris de la réforme Peillon (137.000 enfants concernés) à " 40 à 50 millions d'euros " en année pleine. Au regard de toutes ses prévisions budgétaires, vous pouvez être sûrs que 50 millions est un minimum.

Car, comme au moment de l'adoption de la réforme des 35 heures à Paris qui a abouti à la création d'un nombre considérable d'emplois, Delanoë a tout lâché d'avance aux syndicats et aux Verts sur les compensations attendues par les personnels. A ce niveau, ce n'est pas seulement acheter la paix sociale, c'est s'acheter un maroquin au gouvernement avec l'argent des Parisiens.

Mais le plus beau reste à venir : " Je le ferai sans priver les Parisiens de quoi que ce soit, sans toucher aux ressources humaines et sans augmenter les impôts puisque je ferai le budget pour la totalité de 2014 ", a-t-il ajouté. Qu'est ce que ce miracle ? Il y aurait donc comme cela 50 millions d'euros à économiser sans coup férir ? Sachant que ce prétendu bon gestionnaire n'a jamais été capable de réduire significativement des dépenses, on est d'entrée dubitatifs. Quelle est l'entourloupe ?

Delanoë va effectivement faire voter un budget primitif trompeur sans augmentation d'impôt pour 2014. Comme il l'avait fait en 2007 pour le budget 2008, sans du reste s'attirer sur le moment les critiques de la préfecture bien que celle-ci était alors sous l'autorité d'un ministre de l'intérieur de droite. Tant en recettes qu'en dépenses, les prévisions seront exagérément optimistes afin d'éviter que le déficit n'apparaisse. Ce n'est qu'au moment du vote du budget rectificatif, en juillet 2014, que ses successeurs devront payer les pots cassés et trouver les impôts manquants. Trop tard pour les gogos qui auront voté pour Hidalgo(go) et parfait pour lui, qui aura peut-être gagné son ministère entre temps aux frais des Parisiens.

En 2008, il y eut de lourdes augmentations fiscales et le miracle de la hausse des droits de mutation, qu'on croyait interrompue, avait repris de plus belle.

En 2014 et encore moins en 2015, il est très peu probable que cette bonne fortune soit de retour. Dès à présent, les droits de mutation fléchissent fortement du fait de la situation immobilière.

Les bobos-gogos qui voteraient pour Hidalgo ne doivent pas non plus oublier qu'ils seront soumis à une réforme nationale de la taxe d'habitation qui tiendra compte du revenu et non plus de la seule valeur locative de leur appartement. Ce sera l'essorage à grandes eaux socialistes ! Après tout, il est normal que la crédulité soit sanctionnée. Hollande nous l'a fait comprendre récemment.

Ne reste plus qu'à faire savoir à ces clients à la tonte qu'un autre Paris est possible.

Il reste un an pour cela.

Mercredi 20 Mars 2013
Serge Federbusch






1.Posté par jeanmart le 20/03/2013 18:25
La réforme PEILLON doit couter au moins 60 millions d'Euros. 765 professeurs de la Ville de Paris qui interviennent dans les écoles pour enseigner sport, arts plastiques et musique à raison de 19 heures par semaine seulement, qui parle de privilèges!

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes