DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Girard et Delanoë : pas de trêve hivernale pour les artistes expulsés !


Bien mieux qu'un long discours sur la réalité de la politique culturelle parisienne, le scandale de l'expulsion, le 13 décembre, des artistes de la Forge de Belleville montre la victoire d'une logique d'embrigadement clientéliste local sur une conception ouverte de la création artistique.



Girard et Delanoë : pas de trêve hivernale pour les artistes expulsés !
Le Delanopolis, depuis bientôt deux ans, s'est fait l'écho de la résistance des artistes de ce lieu singulier et original contre la volonté municipale de les chasser. Ne se souciant pas d'oeuvrer pour le voisinage, ces plasticiens qui se piquent d'universel contrarient la vision étriquée et clientéliste des delanoistes, dont Christophe Girard est le triste factotum.

Vous retrouverez un rappel des faits ICI.

Quoi qu'il en soit, le 13 décembre 2011 au matin, les portes des ateliers des artistes de La Forge de Belleville ont été fracturées par des services de sécurité en présence d’huissiers.Toutes leurs œuvres - en très grand nombre - et leurs matériels et outils de travail ont été évacués dans un garde-meuble par les services techniques de la Direction des Affaires Culturelles de la ville de Paris.

Depuis une réunion du 26 octobre, les artistes menacés avaient pourtant été reçus individuellement par le Sous-directeur de la Création Artistique pour réétudier leurs candidatures à un atelier de la ville de Paris afin d’être relogés, comme annoncé dans un communiqué de presse du 27 octobre 2011.

Depuis, seuls 2 artistes se sont vus proposer un atelier de la ville de Paris. Ce sont donc 8 autres qui se retrouvent privés de leurs lieux et outils de travail et surtout de leurs œuvres qui leur ont été confisquées. Leurs projets professionnels sont injustement interrompus.

L’association « T.R.A.C.E.S » s'est faite le relais de la mairie et de sa conception étriquée de la culture dans cette sinistre comédie.

Le collectif des artistes de la Forge de Belleville rappelle la promesse faite au conseil de Paris par Christophe Girard qui déclarait en 2009 que "son intention n’avait jamais été et ne sera jamais de son vivant d’expulser les artistes de l’association la Forge de Belleville". Mais Girard est-il toujours vivant ou son clone delanoisé l'a-t-il remplacé sans qu'on remarque grande différence ?

Pour les soutenir : Association la Forge de Belleville. Contacts : Mili Presman : 06 6 4 92 10 30.Nathalie Bibougou : 06 20 10 16 84. Mail :laforgedebelleville@gmail.com

A suivre ...


Jeudi 15 Décembre 2011
Serge Federbusch






1.Posté par Hipstagazine.com le 21/12/2011 23:19


Quand on squatte, normal d'être désquatté !

Si on vous pique votre appart, pendant que vous vacancez et
que vous ne puissiez pas intervenir dans les délais légaux,
vous faites quoi ?

2.Posté par guillaumetel4 le 08/06/2012 13:29
Bonjour
Avant de raconter n'importe quoi sur l'association T.R.A.C.E.S., et de faire des raccourcis corporatistes,
ayez au moins la décence de regarder les choses plus prêt.

Quand l'association "la Forge de Belleville" les soit disant sauveurs, en utilisant les méthodes de délations vis à vis de T.R.A.C.E.S. et de ses ateliers en direction des habitants, ils n'auront que retourné que leur propre bâton contre eux même.
A force de tromper tout le monde, ils se sont expulsés eux même.

Guillaumetel4, "je ne suis pas un artiste"


Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes