DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Gulp ! Delanoë : une demande d'emploi à un milliard d'euros ?



Alors que, depuis des années, la mairie de Paris faisait mine de s'indigner de l'argent que l'Etat lui devrait, tout à coup, pfffuit ! Plus question d'évoquer ces sujets qui fâchent et de réclamer un fifrelin au patron qu'il rêve de servir, avoue sans vergogne Delanoë !



Gulp ! Delanoë : une demande d'emploi à un milliard d'euros ?
C'était plus qu'une antienne, une vraie litanie : l'Etat aurait eu des dettes considérables envers la ville. Elles se monteraient même au chiffre simple à retenir d'un milliard d'euros.

Le Delanopolis avait souvent éventé ce rideau de fumée, la mairie se gardant bien d'expliquer, par exemple, que les énormes droits de mutation qu'elle perçoit sur les ventes immobilières sont la contrepartie de transfert de charges qui ont crû dans une moindre mesure ces dernières années.

En tout cas, il faut être assis en le lisant, Delanoë vient de demander à son exécutif de lui "faire savoir comment on pourrait améliorer, trouver des synergies supplémentaires entre l'Etat et nous. Je leur ai dit : attention, l'Etat n'est pas dans une situation budgétaire facile, donc ne commencez pas à me faire des notes pour dire on va demander de l'argent, parce que ce ne serait pas raisonnable. Depuis 10 ans, la droite accumule les dettes vis-à-vis des collectivités locale avec une préférence pour Paris, et vous croyez que je vais présenter la facture de la droite à François Hollande qui vient d'être élu et à qui on laisse un pays avec 600 milliards d'euros de dette ?"

Bref, de son propre chef, Delanoë abandonnerait, pour des raisons étrangères aux intérêts municipaux, la récupération de sommes pour lesquelles il a envoyé moult courriers recommandés à l'Etat. Est-ce bien légal tout cela ?

Enfin ... si pour prix de cette bonne volonté il devenait garde des sceaux, Delanoë pourrait toujours faire plancher ses nouveaux services sur ce beau problème juridique.

Lundi 14 Mai 2012
Serge Federbusch






1.Posté par Deres le 25/05/2012 17:02
Hallucinant. Une référence extérieure serait un plus.

2.Posté par ARON Jean-Claude le 14/07/2012 12:54
Je ne vois pas ce qui est anormal dans l'attitude de Bertrand Delanoë.

En effet, l'état Sarkoziste n'était pas endetté, la dette n'existe que depuis que François Hollande a pris le pouvoir.

D'ailleurs, la crise a commencé à exister en mai 2012. Avant elle était inexistante.

La sagesse populaire dit "Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre"
Moi je dirais "il n'est pire aveugle que celui qui refuse de voir la réalité"

La sagesse populaire dit "L'amour rend aveugle, le mariage rend la vue"
Moi je dirais "L'appartenance à l'opposition rend aveugle, l'appartenance à la majorité rend la vue"

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes