DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Pinocchio à Paris : Delanoë et les parachutages à géométrie variable !




Perturbé à l'idée que le parachutage de Cécile Duflot puisse contrarier l'entreprise socialiste d'exploitation de la ville de Paris et gêner sa transmission de flambeau à qui il voudra, Delanoë n'a pas craint hier d'affirmer haut et fort : "A titre personnel, je suis favorable à ce que la culture politique qu'incarne la gauche ne change pas (..) et cette culture n'est pas favorable à certains parachutages. Je n'ai aucun ostracisme à l'égard des personnes, mais pas à l'égard des cultures. Cette culture est certainement une des clés de notre succès auprès des Parisiens ( sic !!! ). Je suis très ferme sur mes convictions. Et si François Hollande ou Martine Aubry me demandaient de favoriser le parachutage d'un socialiste à Paris, je m'y opposerais".

Bien dit ! Sauf que ...



Pinocchio à Paris : Delanoë et les parachutages à géométrie variable !
... ces fortes déclarations viennent se heurter à un rappel très simple : en 2002, Delanoë, dans ses tractations avec les Verts, a parfaitement bien accepté le parachutage d'Yves Cochet, un député de Paris dont 97 % des Parisiens n'ont jamais entendu parler depuis son élection.

A l'époque, ledit Cochet était connu pour son usage répété des parachutes et sièges éjectables. Il suffit de se référer à sa fiche Wikipedia : " Après plusieurs candidatures sans succès aux législatives en Bretagne et dans le Nord où il théorise le « nomadisme électoral », il est élu député du Val-d'Oise en 1997 ; il fait alors partie des sept premiers élus écologistes au Parlement français. Il devient vice-président de l'Assemblée nationale... Considérant que sa circonscription du Val-d'Oise rendait sa réélection aléatoire, il se parachute dans la 11e circonscription de Paris (une partie du 14e arrondissement). Le 16 juin 2002, il y est élu député pour la XIIe législature (2002-2007)."

Plus cocasse encore, en 2007, la brave Hidalgo avait perdu tout souvenir du parachutage de 2002 et faisait des déclarations enflammées à destination d'Yves Cochet, ou la la ! Cliquez LA et vous aurez la trace de ces proclamations.

Finalement, le parachute du-flot, c'est une planche à voile ? La réponse sera peut-être donnée par un capitaine de pédalo !

Lundi 14 Novembre 2011
Serge Federbusch






1.Posté par Hipstagazine.com le 15/11/2011 10:45

Monsieur Delanopolis,

Nous voudrions bien commenter la belle image de Pinocchio que vous avez mise à notre intention, mais nous avons désormais, très peur de monsieur Gaspard Grognard qui nous a, si férocement, gronardé nous et notre site, alors que, contrairement, à ce qu'il pense nous étions laudatifs et en total accord avec lui.
On fait du débilomoche et en plus, on sait pas écrire !
Le polimathe n'est pas un cousin du pithécanthrope mais un très grand érudit.
Bon, nous allons refaire tout notre site, afin de le hisser a minima au niveau de Mat Sup (fo pas nous en vouloir, on a surtout fait du Droit et des Sciences po, sauf le préhistorique et l'aerospatialeur) et après, nous irons nous briser les tibias dans le métro car celui (le plus profond de Lutèce) qui jouxte notre Hipstabulle a toujours ses ascenceurs en panne.
C'est pour cela que nous ne prenons plus que des fiacres !
Sès que la nouvelle version du site sera parachevée, pour plaire à Monsieur Grognard, les Hipstarions iront en choeur se fracasser les pattes !

2.Posté par Maurice le 19/11/2011 14:00
Ça, c'est de l'info de 1er dont tout le monde ce f.. moque !
.
Il y a des études pour les pots de chambre ?
Comme le dirait Titeuf : c'est pô vrai !

3.Posté par Henri Orpy le 20/11/2011 01:01
BRAAAAVOOO Monsieur Maurice !

Ici, vous êtes le seul à parler juste et vrai !


Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes