DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Serres d’Auteuil et Roland-Garros : quand socialistes et affairistes font alliance pour détruire un site admirable




Pour le site Contrepoints, Serge Federbusch, à l'occasion de l'ouverture de Roland-Garros, rappelle ce qui menace les serres d'Auteuil.



Serres d’Auteuil et Roland-Garros : quand socialistes et affairistes font alliance pour détruire un site admirable
L’ouverture du tournoi de Roland-Garros est l’occasion de rappeler aux cuistres qui prétendent gouverner Paris leurs faits et méfaits. Et à ceux qui liront cet article de ne pas bronzer idiots s’ils fréquentent ces gradins glamours.

Il est un jardin extraordinaire aux marches du bois de Boulogne appelé jardin des Serres d’Auteuil. Lesdites serres sont une merveille d’architecture de verre et de métal. Certaines des sculptures qui ornent les bâtiments de pierre qui les jouxtent ont été taillées par Rodin. On lit, tracées à la main en caractères gothiques, des inscriptions délicieuses qui font le charme inquiet des enfants : «plantes carnivores». On y admire de magnifiques collections de cactées et de végétaux rares. Tout cela exhale un charme désuet, provincial, hors du temps, romantique. Retenez le qualificatif qui vous plaira mais, surtout, rendez-vous sur place pour vous faire votre idée du bonheur.

Mais il y a toujours un serpent dans le jardin d’Eden. J’ai nommé la Fédération française de tennis, machine à fric qui défraye en permanence la chronique des scandales et qui vit grassement du tournoi de Roland-Garros, enceinte sportive à immédiate proximité. On en apprend tous les jours : caisses noires, ventes en douce de billets, détournements de fonds, directeur limogé, président suspecté, plaintes pénales, etc.

Pour que ces gais lurons puissent en prendre encore plus à leurs aises, la mairie de Paris a décidé de satisfaire leur demande d’empiéter sur le jardin des serres. Depuis près de dix ans, une lutte opposent donc les défenseurs du patrimoine et ces associés en magouilles.

En 2011, une convention passée entre la ville et la FFT a fait du simple copinage un grave scandale. Résumons-la.

Alors qu'un rapport de l'Inspection de la ville, aussitôt publié aussitôt planqué, chiffrait à 17 millions d'euros annuels la somme que la FFT devrait payer pour occuper le site (et encore c’était avant l'agrandissement décidé), la FFT ne doit verser que 3 % de son chiffre d'affaires hors taxes jusqu'à 150 millions d'euros et 6 % au-delà. Sachant que le chiffre d'affaires réalisé en 2010 était de 137 millions d'euros (avec un profit extravagant de 60 millions !), le montant de la redevance était, toutes choses égales par ailleurs, de 4 millions d'euros environ. On restera donc, et pour longtemps, à des niveaux outrageusement bas. Rappelons qu'il ne s'agit que de 13 hectares concédés pour 99 ans dans un des quartiers les plus chics et chers de France et susceptibles de toutes sortes d'exploitations commerciales !

La FFT a en effet récupéré au passage le droit d'accorder des contrats de sous-occupation de tous les espaces et de conserver l'argent ainsi récolté, en clair de procéder à des quasi sous-concessions. Il est précisé qu'elle peut se livrer à des activités non sportives et notamment de la restauration ou des séminaires. Il est également convenu que «l'exploitant .... fixe librement les tarifs d'utilisation et détermine seul la programmation des activités ...». Bref, la FFT peut faire à peu-près n'importe quoi. Quand on sait les tarifs pour les simples cocktails et autres pince-fesses organisés dans ce genre d'endroits et pas seulement au moment d'internationaux de tennis, on vous laisse saliver avec nos "busitennismen".

Enfin et surtout, les serres d'Auteuil sont menacées. La convention indique que les deux bâtiments en meulière dont les toits et façades sont inscrits à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques (dits du Fleuriste et de l'Orangerie) et le nouveau court construit sur l'emplacement actuel des serres chaudes échapperont, même en dehors des périodes de tournoi, au règlement parisien des parcs et jardins. Ces bâtiments de grand intérêt patrimonial sont donc de facto annexés en toutes circonstances. On remarquera aussi que les serres classées du célèbre Jean-Camille Formigé, situées à un jet de pierres des nouveaux équipements, resteront ouvertes pendant le tournoi et devront donc supporter la présence de dizaines de milliers de visiteurs quotidiens malgré leur fragilité. Enfin, les explications filandreuses sur le fait qu'"une partie des plantes des serres tempérées d'Auteuil" seront déplacées sans dégât vers le bois de Vincennes et que les autres plantes subiront tous ces travaux et transferts ainsi que la présence de dizaines de milliers de badauds pendant le tournoi, ne convainquent évidemment pas les botanistes indépendants conscients de leur fragilité.

Cerise sur le gâteau, une clause prévoit qu'en cas de blocage du projet, concrètement si des recours juridiques finissent par le paralyser, outre le remboursement des études et travaux et les frais de rupture des emprunts et contrats passés par la FFT, une indemnité de 20 millions d'euros sera versée par la ville. Enorme !

A propos de blocages, c’est précisément ce qui se passe actuellement puisque la justice a désavoué la ville à plusieurs reprises. Notamment, le Tribunal de Grande instance a ordonné en décembre dernier la suspension des travaux à la demande des héritiers de Formigé, une pétition d'opposition a recueilli 80.000 signatures, une étude de l’Icomos (organisation internationale de protection du patrimoine) bat en brèche les arguments de la FFT et de la mairie et surtout un projet alternatif de couverture d’une bretelle d’autoroute, écarté par la FFT qui ne veut pas toucher à ses grasses réserves, permettrait de préserver les serres.

En bref, on voit à l’oeuvre dans ce dossier comme aux Halles, au Parc des expositions de la porte de Versailles ou pour le stade Jean Bouin, une collusion nauséabonde, pour reprendre un terme dont la gauche raffole, entre socialistes locaux, capitalistes de connivence et sport-business.

Anne Hidalgo va tenter désormais de se servir de la candidature aux Jeux olympiques , autre gabegie, pour enfoncer le clou et déclarer le projet d’intérêt national. Tous les amoureux de la nature, du patrimoine, de la démocratie et tous ceux qui veulent éviter la dilapidation des fonds publics par une coalition de politiciens et d’affairistes doivent se dresser pour les en empêcher.

Dimanche 22 Mai 2016
Serge Federbusch






1.Posté par Boulet le 23/05/2016 11:11
A.Hidalgo sait-elle seulement ce qu'est le patrimoine Français? Je crois qu'elle ne connaît(comme la majorité des parisiens qui ont placé cette petite employée à la tête de la capitale) que ce qui est enseigné dans le credo socialiste: mort aux nantis qui ne votent pas socialistes.
Quand on voit ce que cette femme a réussi à faire du trou des Halles et combien elle en est fière, comment pourrait-elle apprécier les serres d'Auteuil (sauf si cela rapporte aux copains ou si c'était pour abriter des migrants pour emm.... les gens su 16Eme arrdt)

2.Posté par Phil75 le 23/05/2016 12:42
Hidalgo détruit non seulement des sites emblématiques comme les serres d'Auteuil, mais aussi tous les petits détails quotidien qui font (faisaient ?) le charme de Paris.

Nos élégants kiosques à journaux de nos coins de rue risquent d'être bientôt remplacés par des sortes de conteneurs à poubelles géants :

https://www.change.org/p/anne-hidalgo-non-aux-nouveaux-kiosques-%C3%A0-journaux-parisiens-gardons-l-esprit-du-paris-d-antan

3.Posté par monsieur de Taulignan le 28/05/2016 20:33
On ne s etonne helas plus de rien avec cette fine equipe ...il y avait deja eu le scandale de la fermeture de la Samaritaine par le groupe LVMH ou emargeait C Girard alors adjoint a la culture de Delanoe ( vous avez dit collusion d interets ???) , Stupidalgo ne fait que mettee ses pas dans ceux de son predecesseur ... Aujourd hui , elle doit porter le deuil de JC Decaux... Ah les belles retrocommissions !!!!

4.Posté par valériane le 02/06/2016 13:14
surtout ne changeons rien, refusons toute innovation et notre chère capitale deviendra un musée... avec quelques habitants choisis qui l'animeront !

5.Posté par F Manca le 02/06/2016 14:30
Envisagez-vous une autre pètition pour les serres d'Auteuil ?

6.Posté par valériane le 04/06/2016 14:58
Non... absolument pas...mais je constate que les parisiens et les français en général sont opposés à tout changement, quel qu'il soit...Un Paris moyenâgeux n'est pas l'idéal pour l'époque actuelle et pour la vie des habitants. Les responsables des monuments historiques ont donné leur approbation pour cette modification.

7.Posté par F Manca le 04/06/2016 18:13
Un Paris moyenâgeux ? ! ? !
Vous êtes mûre pour la nature en hologramme ! Je ne vois pas en quoi la vie des habitants serait altérée par des roses et des papillons ! Et puis la rengaine de la réticence au changement m'agace sérieusement. Vous débitez bêtement , "Paris musée", tatata, sans un début de commencement d'argument. Vous ne méritez pas votre prénom, Valériane ! Allez donc lire un peu, ça vous fera du bien !

8.Posté par valériane le 04/06/2016 21:42
C'est justement parce que j'ai beaucoup étudié le sujet, étant dans la profession , que je peux répondre,. Les conservateurs du patrimoine,mes collègues, ne partagent pas votre opinion..... et ils ont eux aussi beaucoup étudié la question....Je vous invite donc à les lire... et ça vous ouvrira un peu plus les yeux !

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes