DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Les oubliés de Paris (8) : le pont-levant de la rue de Crimée


Crimée châtiment ? Le 19ème devait être, dans le jargon municipal, l'arrondissement pilote de la modernité et de l'invention d'un nouvel art de vivre la ville avec l'opération Paris Nord-Est et ses deux mastodontes urbains : l'entrepôt Macdonald pour les hommes et le bunker Ladoumègue pour les tramways.

Cette vision aussi grandiose que théorique explique-t-elle que la mairie ne s'occupe guère de détails terre-à-terre, notamment l'état d'entretien désastreux de deux ouvrages d'art de la rue de Crimée : le pont levant du canal de l'Ourcq et le pont des Buttes Chaumont ? Jacques Gauthier nous montre les images d'une réalité qui s'écarte du crédo municipal.



Les oubliés de Paris (8) : le pont-levant de la rue de Crimée
La photo ci-contre montre l'état calamiteux du pont levant de la rue de Crimée qui permet de franchir le canal de l'Ourcq.

Les trottoirs en bois sont usés jusqu'à l'os par les milliers de piétons qui transitent journellement sur ce pont entre le nord et le sud du 19ème arrondissement. Ils ont été rapiécés en urgence par des plaques en alu. La plinthe du trottoir est mangée par la rouille, l'ouvrage entier sue la misère et le déclin. Alors que ce pont levant, propriété de la ville de Paris, figure à l'inventaire des monuments historiques comme élément remarquable du patrimoine industriel du 19ème siècle, son défaut d'entretien délibéré conduit à sa ruine.

Au moment où l'argent des Parisiens est jeté dans des gouffres insondables (104, Jean Bouin, Canopée des Halles, tramway, logements clientélistes, etc. ... la liste est longue), il ne reste rien pour sauver le pont-levant de la rue de Crimée. Puisque la Ville se révèle incapable d'entretenir cet ouvrage, le seul de ce type à Paris, il conviendrait que l'Etat se substitue à elle pour le préserver d'une ruine inexorable comme il devrait le faire pour reconstruire le pont-route Manin-Crimée que la mairie de Paris laisse également à l'abandon ( cliquez ici ) .

La rue de Crimée et ses deux ponts en ruine donnent du 19ème arrondissement une image consternante.


Mercredi 30 Décembre 2009


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Maurice le 05/01/2010 08:02
Comment peuvent-ils s'en préoccuper puisqu'ils ne sont pas à l'origine, et pour cause vue son âge, de la construction de ce pont !
Ah, s'il en était à l'origine... nous les verrions se battre pour avoir des subsides de l'état en vue de sa remise en état. Mais là, pourquoi ne pas le laisser pourrir et faire appel à des archi pour un nouveau pont qui sera plus dans leurs délires ? Un beau pont bien délirant, ça, ça aurait de la gueule pour eux, comme pour les halles.

Heureusement, ce pont est à l'inventaire des monuments historiques !

2.Posté par Sinoquet le 30/09/2010 14:29
Native de la rue de Lunéville, j'ai eu l'occasion mardi de faire la"croisière sur le canal de l'Ourcq", mais hélas (ou tant mieux) pas possible de faire bassin de la Vilette-Rotonde jusqu'à la cité des sciences le pont levant sera en réfection jusqu'en décembre semble-t-il
Merci des images que j'ai pu voir grâce à vous

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis