DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

ALLONS ZENFANTS DE LA MATRIE !



Christiane Chavane fait chauffer son matricule !



Après l’écriture inclusive, les harpies virilophobes récidivent. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Depuis que la folie anti mâles s’est emparée de certaines « féministes », nous avons eu droit respectivement :

- A l’invention de mots jusque là neutre, comme des noms de métiers, en les féminisant en dépit du bon sens, du bon goût et de la grammaire : l’auteure, l’écrivaine, la professeure, la proviseure le disputent à la générale, la pharmacienne ou la députée et la ministre. C’était déjà épouvantable, mais insuffisant.

- Il fallait en finir avec la suprématie du masculin sur le féminin dans les accords grammaticaux. Que le masculin servît depuis toujours de neutre ne suffisait pas. Il faut dorénavant parler de « celles et ceux », de « toutes et tous », « chacune et chacun » et accorder le pluriel dans les deux cas : celles et ceux qui croient que Macron est un bon président sont rangé.e.s dans le camp du bien, les autres sont prié.e.s de se taire !

- Nous en sommes donc arrivés à : « les écrivaines et les écrivains sont désormais obligé.e.s d’écrire à la mode féministe s’il.elle.s veulent être publié.e.s.

Mais ce n’est pas fini. Nous pensions avoir touché le fonds du ridicule : hélas le ridicule ne tue pas et permet tout. Désormais il ne faudra plus parler de patrimoine mais de « patrimoine et matrimoine ». Un ex député socialiste femelle avait réclamé il y a quelques années qu’on rebaptise les écoles maternelles. C’était une visionnaire. Nous aurons bientôt des écoles pater-maternelles ou mater-paternelles. Les matricules deviendront des patricules quand ils concernent les hommes et des matricules quand ils concernent les femmes. Les trans se trouveront eux-mêmes un nom. Ça risque d’être intéressant. Je me demande comment on va faire pour parler de la mère Patrie ? Je sais que ce n’est pas un mot à la mode, mais ne serait-ce que dans notre hymne national, faudra-t-il dire Matrie et Patrie ? Et parler de père Matrie ? De parent Ma.pa.trie ?

STRESS A L’ASSEMBLEE

Les députés LREM ont beau nous coûter aussi cher que leurs prédécesseurs, ils sont vraiment impayables : l’une d’elles a réclamé qu’on lui rembourse sa baby-sitter, l’autre qu’on lui paie ses vêtements… et certains se plaignent d’être stressés à tel point que l’Elysée se propose de leur fournir une assistance psychologique. Les pauvres ! Je compatis… C’est vrai que légiférer sur des inepties comme l’écriture inclusive ça doit vriller les nerfs.

PAIRS ET MAIRES

Jupiter a reçu un millier de maires à nos frais pour leur faire un grand discours et les rassurer sur ses intentions en matière de fiscalité locale. Monsieur Darmanin est sur le coup pour s’occuper des comptes locaux. Notre président ne les a pas convaincus. Pourtant il a drôlement innové : il a inventé l’impôt payé par l’état ! C’est fort, ça, non ? En fait il supprime une partie de la taxe d’habitation, mais l’état rend le manque à gagner aux communes (en fonction de leur allégeance ?), et pour compenser on commence à envisager une hausse de TVA. En revanche, réorganiser les collectivités territoriales afin de dégager des économies est un concept incompréhensible pour un énarque-inspecteur des finances.

En fait Jupiter voudrait bien retourner un certain nombre de maires sortants ayant une chance de réélection afin de s’assurer une victoire facile lors des prochaines municipales. Il avait échoué aux sénatoriales, mais comme son modèle « les shadoks », plus ça foire plus il insiste.

Samedi 25 Novembre 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Phil75 le 25/11/2017 18:24
Il y a 38 ans, les Monty Python avaient prévu le groupe EELV de Paris :

https://www.youtube.com/watch?v=f-0DKh9uFHM

2.Posté par Phil75 le 25/11/2017 18:25
Et pourquoi "matrimoine" puisqu'il y a "moine" dedans ? Il faudrait aller jusqu'au bout et parler de "matrinonne".

En écriture inclusive : p.m.atri.moi.non.ne

3.Posté par der garnement le 25/11/2017 20:23 (depuis mobile)
Et un homme publique....ça donne quoi? Une femme publique 😏 et en suisse l'' école maternelle, c est simplement et très justement l'' école infantile 😏 a bon entendeur salut....😊

4.Posté par Chazal le 25/11/2017 22:09 (depuis mobile)
On touche le fond .......

5.Posté par Jean-Pierre le 27/11/2017 06:03
C'est terrible de voir notre pays partir dans des débats orthographiques douteux alors même que la situation économique est toujours catastrophique (avec un léger mieux conjoncturel), la sécurité inchangée, et que l'islamisme avance prière de rue après prière de rue.

6.Posté par panchovilla le 27/11/2017 10:22
j'espère que le grade d'Attaché dans l'administration sera féminisé. Je lutte pour.
On dira un Attaché, et une attachée, le petit "e" final donnant une délicieuse touche sado maso qui devrait attirer des bataillons de féministes au concours d'accès à ce grade.

7.Posté par panchovilla le 27/11/2017 10:24
et j'ajoute le plaisir anticipé que j'éprouve à l'idée d'une féminisation des grades dans la marine nationale : l
le maître principal deviendra Maîtresse Principale, flanquée de la Première Maîtresse et de la Seconde Maîtresse...
Vive le féminisme !

8.Posté par candide le 28/11/2017 11:26
Cette querelle m'en rappelle une autre, lorsque Byzance assiégée tombait sous les coup de boutoir des ottomans, leur élites s'écharpaient sur le sexe des anges...
N'avons nous donc aucune autre préoccupation pour s'occuper l'esprit ?

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes