DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

EMMAYOTTAGE


Dis Christiane Chavane, c'est kwassa ?



C'est beau vu de loin
C'est beau vu de loin
Plus de trois semaines de grève totale sur ces îles de l’Océan Indien. Comme dit la dépitée LREM Claire O’Petit, Mayotte est une v’île un peu particulière.

Les Mahorais sont las de voir leurs îles se faire envahir de Comoriens clandestins : il n’y a ni police, ni justice, ni garde-côtes. Ils veulent qu’on rétablisse l’ordre et être traités comme les Français de métropole. Wauquiez, en campagne pour une législative partielle, y a fait son travail d’opposant. Il a émis l’hypothèse d’une suppression du droit du sol qui éviterait au moins aux clandestins de pondre de futurs Français de papier.

Mais approfondissons un peu : après pas mal de péripéties, ce n’est qu’en 1976 que cet ex protectorat Français est devenu un TOM et en 2001, Sarkozy ministre de l’intérieur en a fait un DOM, afin de renforcer la tutelle de l’état Français. Or c’est bien ce statut de département qui entraîne cette ruée vers les aides sociales françaises de la part de toutes les îles du coin (Mayotte fait partie de l’archipel des Comores), plus fauchées les unes que les autres.

Les Mahorais se plaignent de n’être pas traités comme des Français ? Ils se trompent. Comme les Français de métropole, ils subissent le délitement des taches régaliennes de l’état, accompagné du « vivrensemble » imposé d’en haut. Seule différence avec les Français de métropole : ils sont totalement islamisés, totalement étrangers à notre mode de vie et à nos lois, préférant celles de l’islam. Ça ne les empêche pas de réclamer plus de France et de profiter de nos aides sociales.

Peut-être devrions-nous y réfléchir, parce que Mayotte est en petit ce que le macronisme prépare à toute la France.

Macron les a non seulement laissés tomber, comme il laisse tomber tous les Français (sauf pour les saigner à blanc et leur inventer des interdictions), mais sa ministre d’outremer n’a rien trouvé de mieux que de proposer une commission pour y réfléchir. Avec ça ils sont sauvés… La presse se tait étrangement.

Mais pourquoi nous obstinons-nous à conserver de tels boulets ?

Dimanche 11 Mars 2018
Serge Federbusch






1.Posté par blum le 12/03/2018 22:12
... l'archipel des Comores, plus islamisées les unes que les autres.
La grandeur de la France peut --- et doit--- se passer de ces boulets.
Les militaires que nous y envoyons, se font happer par l'islam.

2.Posté par Poulbot le 14/03/2018 18:34
Le droit du sol est une connerie sans nom , cela créer un appel d'air a clandestins qui faisant des momes sur le territoire national peuvent devenir français par le simple fait que leur mome est née en France, cela après un certains nombre d'année sur le territoire et le dépôt d'une demande auprès des services concerné. Il serait temps de revenir au droit du sang qui permettrait de faire le ménage , les assos bien pensantes pousseront sans doute des cris mais la sécurité de la population de ce pays est a ce prix.

3.Posté par DUPONT le 17/03/2018 18:37
Le sous sol doit être riche de matière première !

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes