DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Bugeaud à la casse : la repentance macronienne doit aller jusqu'au bout !




Notre ami Henri-Jean Coudy, toujours féru d'Histoire, suggère au repentant de l'Elysée d'aller encore plus loin dans l'auto-flagellation nationale et l'iconoclastie.

Il est doué pour ça ...



En marche au pas
En marche au pas
A Ouagadougou, Macron a satisfait à l'exercice habituel des chefs de l'Etat français qui est de tenir en début de mandat un discours sur l'Afrique, entendez l'Afrique francophone même si un crochet est prévu au Ghana.

L'intervention était farcie de bonnes intentions et d'annonces " en même temps", comme la fin de la politique française en Afrique qui serait remplacée par une politique européenne. On avait déjà entendu ça lors de l'intervention française au Mali en 2013 (mais il y a toujours 4000 militaires français et pas la trace d'un allemand, d'un espagnol ou d'un italien); ça n'est pas grave, ça ne mange pas de pain et, en tout état de cause, Macron ne décide pas à la place des autres pays de l'Union européenne.

Inévitable: le moment de repentance, comme si il fallait réserver les larmes de l'homme blanc à l'Afrique noire ( sans parler de l'Algérie), lui parler comme à un coin du monde pas tout à fait adulte.

On y a donc eu droit: les crimes de la colonisation, de la France donc, ont bien été évoqués; énième lamentation française dans un continent où les mauvaises manières des uns par rapport aux autres durent depuis des siècles, sans que les Africains se sentent particulièrement du vague à l'âme et alors que le temps de la coloniale n'a duré que soixante quinze ans.

Puisqu'il y est , et puisque c'est à la mode comme en témoigne la une de l'hebdomadaire l'Obs, Macron devrait agir contre les anciens criminels de guerre français ; à cet égard, nous lui signalons, si cela avait échappé à son attention, que les dernières statues du Louvre, rue de Rivoli, sont celles du maréchal Bugeaud et du Duc d'Aumale, fils de Louis-Philippe qui se sont tous deux illustrés dans la conquête de l'Algérie.

Il serait urgent de les retirer de ce lieu de gloire et de les envoyer à la casse; ça apaiserait sans doute la conscience torturée d'Emmanuel Macron.

Chiche ?

Mercredi 29 Novembre 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Parisien le 29/11/2017 12:40
Et pendant qu'on y est, pourquoi ne pas effacer tout l'héritage de ces héros, je pense particulièrement à Chantilly. Rassurez-vous c'est une blague de fort mauvais goût juste pour montrer la profondeur du personnage. Vous aurez remarqué qu'en plus de faire le malin devant les étudiants, il s'est permis de lancer des plaisanteries sur le président dont il était l'hôte, devant lui et expliquant qu'il était parti réparer la clim! Imaginez un seul instant qu'un chef d'état étranger fasse le dixième à notre président?

2.Posté par blum le 29/11/2017 14:43
Il faut croire, définitivement, que les Africains subsahariens préfèrent être les esclaves
des maures que des Blancs.
MUNGO PARK, dans "Voyage dans l'intérieur de l'afrique" (1799) écrivait:
" Les difficultés que j'avais déjà éprouvées, l'état incertain du pays ( Niger) et surtout
la sauvage et oppressive conduite des Maures avaient tellement effrayé mes domestiques
qu'ils me déclarèrent qu'ils préféraient renoncer à toute récompense que de faire un pas de
plus du côté de l'est.
A la vérité, le danger d'être pris par les Maures et vendus comme esclaves devenait chaque
jpur plus éminent pour eux, et je ne pouvais pas blâmer leurs craintes."...

3.Posté par Poulbot le 29/11/2017 17:20
Les pays Africains ne veulent plus des français mais au moindre problème on les appels au secours , bonne truffe les français rapplique, la prochaine fois qu'ils ce démerdent tout seul.

4.Posté par Jean-Pierre le 01/12/2017 07:14
Pour abonder dans le sens de Parisien, précisons que Chantilly ne risque rien puisque, précisément, le duc d'Aumale l'a légué à la Fondation de France, pour éviter qu'il ne devienne propriété de l'Etat et ne soit transformé, dépecé, vendu...
Il était un véritable rebelle, en lutte contre les politiciens malhonnêtes et s'en méfiait.
Un très grand français !

5.Posté par Kazansky le 03/12/2017 17:04
Avec les Chinois comme nouveaux partenaires, les Africains vont bien vite regretter les Européens

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes