DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

La gauche parisienne doit ouvrir Paris Plages aux migrants !



Votre Pot aux Roses squatté !



Y a de la place !
Y a de la place !
1 - Anne Hidalgo, encore un effort pour être socialiste !

Anne Hidalgo et ses petits soldats de l'Hôtel de ville, au premier rang desquels figure le toujours souriant Bruno Julliard, ancien combattant des campagnes de l'Unef, sont de plus en plus embêtés par cet afflux de migrants qui viennent s'installer comme une carie dans l'émail de leurs bons sentiments, qu'on ne qualifiera pas de postures hypocrites puisqu'il faut croire sur parole les articles de Libération ou du Monde et les communiqués de presse de la mairie.

Les migrants, dits avant le triomphe de la novlangue "clandestins" ou "immigrés en situation irrégulière", ont le défaut de gêner riverains et fêtards, deux catégories chéries de la municipalité dès lors qu'on n'est pas dans un arrondissement de droite. Hidalgo se débarrasserait volontiers de ces gêneurs mais il lui faut être de gauche car elle se positionne sur cette case dans le jeu d'échecs socialiste. Elle a pesé de tout son poids (politique) pour qu'on leur trouve des hébergements coûteux et elle a retenu la leçon de Mou-Président : ce n'est pas grave, c'est pour l'essentiel l'Etat qui paie.

Las ! la pompe aspirante, dont n'importe quel esprit censé pouvait craindre la mise en route, commence à agir : aussitôt vidés, les squats se remplissent de nouveaux arrivants ou se reforment ailleurs. Après avoir occupé, entre autres lieux, une ancienne caserne de pompiers du 10ème arrondissement rue du Château Landon, les abords de la halle Pajol, l'espace situé sous le métro aérien boulevard de la Chapelle, les clandestins, souvent déboutés d'une demande d'asile politique ou dont les chances de l'obtenir sont quasi nulles, se sont désormais installés dans les locaux d'un ancien lycée hôtelier rue Jean-Quarré ou sur les quais proches de la gare d'Austerlitz. On s’attend à un arrivage de Calais, où la situation est devenue très difficile, mais aussi de Vintimille », assure Hervé Ouzzane, membre du collectif « La Chapelle en lutte » et, selon le Monde, ancien ... tenancier de boîte de nuit !

Face à ces "arrivages" dignes de Rungis, Julliard tient la solution ... pour un mois : "Nous avons choisi le dialogue et notre méthode porte ses fruits : d’abord recenser les personnes, puis leur proposer un hébergement d’un mois, quelle que soit leur situation. Pas dans des hôtels mais dans des centres où ils peuvent dormir, se nourrir, accomplir leurs démarches administratives."

Sachant que beaucoup sont sur les routes d'Afrique et d'Europe depuis des mois voire des années et qu'aucun ou presque ne trouvera de solution à son problème dans pareil délai on voit quel pistolet à eau Julliard compte utiliser pour éteindre l'incendie. Les socialistes parisiens, comme leurs collègues du gouvernement, sont de plus en plus tiraillés entre leurs pratiques clientélistes, leur discours droits-de-l'hommiste, le coût en hausse vertigineuse d'une politique d'aides sociales et sanitaires qui incite les clandestins à tenter leur chance et l'incapacité à mettre en place de vraies mesures de refoulement.

L'affaire est plus grave qu'elle n'y paraît pour ces belles âmes. La multiplication des campements et squats finira par irriter les bobos les plus bêlants.

Dans les systèmes politiquement verrouillés comme peut l'être celui de la municipalité parisienne, qui dispose encore de pas mal d'argent pour amuser le peuple et s'acheter des faveurs électorales, la pichenette susceptible de mettre à bas l'édifice de la corruption institutionnalisée est souvent donnée de l'extérieur, par une population que la bureaucratie ne parvient pas à canaliser et juguler. Les "migrants" sont de bons candidats à ce rôle déstabilisateur.

Aussi, jamais avare d'un conseil désintéressé, nous suggèrerons à notre maire/mairesse de montrer à la face du monde qu'elle croit vraiment aux vertus de la cohabitation, du vivre-ensemble et du caractère éducatif de la fête citado-balnéaire.

Pour cela, une solution : installer les migrants à Paris Plages, sur les quais de Seine ou les bords du canal de la Villette, ils sont vastes, un peu à l'écart des habitations et capables d'héberger les dizaines de milliers de pauvres hères dont la mairie prétend qu'elle comprend si bien le triste sort. De gadgets ces animations municipales pérennisées se transformeraient en lieux de fraternité susceptibles de valoir à Hidalgo un quelconque prix Nobel. Et que d'émulations en perspective, de fertilisations culturelles croisées par la cohabitation des ensablés et des déracinés ! Puisque Hidalgo entend de toute manière chasser définitivement les affreuses automobiles des quais de Seine, autant prendre de l'avance et que ce soit pour la bonne cause. Sûr que le Comité international olympique sera lui aussi sensible à ce geste de commisération planétaire excellent pour l'image de la capitale ...


2 - Pour inverser la courbe du chômage, il suffit de lui tourner le dos !

C'était simple, mais il fallait y penser. Les quelque 5,7 millions de chômeurs sont, chacun devrait l'avoir à l'esprit, bien plus nombreux que cela. Il faut en effet y ajouter 450 000 emplois aidés, que le gouvernement espère du reste accroître de 100 000 unités supplémentaires, de dizaines de milliers de jeunes en "service civique" et de 120 000 chômeurs licenciés pour raisons économiques et bénéficiant de "contrats de sécurisation professionnelle" qui ne sont pas comptabilisés par Pôle emploi. C'est évidemment sur ces astuces que François Hollande comptait, le moment venu, pour annoncer sa fameuse inversion, tablant sur le fait que la presse socialisante et subventionnée n'irait pas trop regarder dans les détails.

Mais cela ne suffit toujours pas ! Nous avons donc eu droit, cette dernière semaine, à une énième "modification des méthodes de classement" des chômeurs qui a consisté à faire passer certains demandeurs d'emploi des catégories A, B ou C vers les catégories D et E (demandeurs dispensés de "faire des actes positifs de recherche d'emploi") exclus du douloureux dénombrement. Cet escamotage a permis d'annoncer en juin une réduction du chômage de 0,3 % dans les catégories A, B et C, alors qu'ils étaient en réalité 25 000 de plus, dont 10 000 dans la catégorie A.

L'imagination de Pôle emploi n'est décidément jamais au chômage.


3 - Profond est le mal français

Selon un sondage en ligne du Point, près de 60 % des "répondants" sont favorables à un régime d'encadrement des loyers. Sachant que ce type de mesures bureaucratiques ne provoque au mieux que pénurie et conduit, au pire, à un délabrement lent du bâti que les propriétaires n'ont plus envie d'entretenir, on mesure à nouveau les ravages de l'inculture économique en France.

Mercredi 5 Août 2015
Serge Federbusch






1.Posté par Der Garnement le 07/08/2015 14:40
A mais non non ……, je ne suis pas du tout d’accord pour que ces « pauvres migrants » viennent à Paris Plage côté Villette…on a déjà subi le Don Quichotte des Sans Abris en 2006…et ça n’a pas été simple de les déloger…vous vous souvenez toutes ces tentes plantées au bord du canal Saint Martin ? …. un de mes amis de l’époque, car il ne l’est plus, disait que c’était « une solution percutante » et que du coup ça allait faire prendre conscience à la population d’être moins « égoïste de penser un peu plus à autrui et d’arrêter de se regarder le nombril »..bref, j’étais scotché de voir mon quartier envahi ainsi et de lui dire mais ne pourrait-on pas proposer à Augustin Legrand d’aller planter ces tentes dans les espaces verts du Sacré Cœur…vu que cet ancien ami habitait à deux pas :) il n’a pas vraiment apprécié ma solution, tant que c’est pas devant nos yeux au quotidien…c’est « acceptable » !
Bref voilà pourquoi le Paris Plage est une mauvaise idée, ce n’est pas que je suis un adepte de ce lieu, mais par contre les jardins de Élysées pourraient faire un honorable camping 4 étoiles ? Non ? Ou toute autre espace vert de l’État !
Allez ... bonnes vacances à tous, surtout à vous cher Delanoplis :) profitez bien de votre repos…la rentrée pourrait être chaude … !

2.Posté par Parisien le 09/08/2015 06:47
En plus des migrants nous allons avoir droit a une manifestation pro Israélienne le 13 Aout à Paris BoBo Plage , super . A.H a t elle prévu des forces de l'ordre pour enrayer toutes manifestations de désapprobation qui a ne pas en douter seront de mise ce jour la ? Décidément ce " parti " politique nous les aura toutes faites .

3.Posté par Bruno le 09/08/2015 12:21
Bonjour,

En attendant, un nouveau campement de Roms a pris place dans le 18e arrondissement, à hauteur du dépôt bus de la rue Belliard, sur la Petite Ceinture ferroviaire. Plusieurs centaines de personnes, dont de nombreux enfants, y ont trouvé refuge :
http://www.metronews.fr/paris/un-nouveau-campement-rom-sur-la-petite-ceinture-du-18e-arrondissement/mogu!JRHtxClO25uQQ/

Pourtant, Anne Hidalgo n'avait pas annoncé ce type de projet pendant la campagne des élections municipales.

Les pouvoirs publics ont de plus en plus de mal à gérer ce type de dossier et à cacher la misère qui augmente, même à Paris.


4.Posté par Der Garnement le 10/08/2015 11:17
Un poste au ministère du travail est bientôt vacant :).......des candidats ?

5.Posté par lorrain le 10/08/2015 14:34
Au fil des années, Paris devient une cour des miracles.

Je vous signale l'immonde mini bidonville formé à coté du siége de la CGT avenue Léon Gaumont à la limite du 20éme et de Montreuil.

Merci l'UE et Schengen!!!!.

6.Posté par vu de sorius le 11/08/2015 14:31
Je vous signale l"immense camp Rom installé sur la voie de fer de petite ceinture sur tout le tronçon du 18éme (et peut être plus), dans le silence assourdissant des médias. On comprend maintenant pourquoi ils n'ont pas voulu remettre en marche cette ligne et préféré le couteux tramway à la place.

7.Posté par laurent le 11/08/2015 21:06
Tout à fait d'accord ! comme toujours .. votre site démontre qu'il reste du bon sens.. Comment faire pour le partager davantage !
concernant les migrants, oui les jardins de l'Elysées seraient parfaits...

Quant au logement, là aussi nous abondons dans votre sens.. Sans même louer, propriétaires accèdants (20 ans de crédit sur le dos) nous avons entre outre entretenu un immeuble en très mauvais état et rattraper de nombreuses années de manque d'entrtetien.. ravalemenet de façade par si.. suite à une injonction de la vIlle de Paris je le rappelle, car là, point de bons sentiments Il FAUT DU BEAU pour Paris, et IL VOUS FAUT PAYER...c'est une obligation, comme quoi la mairie sait encore imposer des choses quand elle le veut ! le problème c'est que la facture est toujours pour les mêmes !

bilan, à nouveau un prêt travaux de 8 ans pour payer ces charges sans fins.. le tout pour arriver à voir l'environnement dépérir, s'enlaidir, peuplé de drogués, prostituées... avec une indifférence, voire complicité de la part de toutes les administrations contactées (police, préfecture, mairie, urbanisme, services de la salubrité....)

Donc ils trouveront d'autres pigeons que nous ! C'est terminé,nous laissons la place, et fois de classe moyenne, nous n'investirons plus un centime dans un logement parisien !
ras le bol que l'on se moque de nous !

8.Posté par Der Garnement le 12/08/2015 15:23
J’ai eu l’occasion d’écouter « un sage » qui commentait la politique de la France depuis l’étranger. Il disait que le peuple français est en train de dormir….qu’il doit se réveiller ….que nos dirigeants nous mentent …dixit les attentats du mois de janvier… - pas d’amalgame – la marche du 11 janvier etc… etc …. Quand l’Etat est « tout sourire » et « compréhensif » envers Abbas - présence de ce dernier le 11/01/15, nous sommes considérés comme des faibles et des lâches par cette communauté ; elle ne respecte et ne considère que « force et courage ».
Selon ce Sage il est nécessaire, et vitale que le peuple français se réveille, sinon il va mourir…oui, vous me direz, c’est le lot de tout être humain ; mais il est sans doute préférable de « mourir éveillé » «que de mourir en dormant »….- c’est peut-être moins douloureux – En attendant se sont des minorités qui gangrènent notre Société mais si nous, nous continuons à ne rien dire, à laisser faire…nous allons tous nous faire avoir ! Heureusement que le Delanopolis existe, il permet de faire passer l’info que nous ne pouvons pas voir dans d’autres médias…mais comment mutualiser nos efforts, voire même de fédérer nos idées et nos commentaires d'une manière plus étendue, j’espère qu’à la Maire de Paris et dans les hautes sphères de Élysées, le Delanopolis est lu et avec intérêt – oui, les Français en assez d’être pris pour des vaches à lait, du bien-vivre ensemble, du clientéliste de la gauche bobo ….et j’en oublie !

9.Posté par Annie le 12/08/2015 15:47
Il y a ce que l'on voit ou pas ... Petite visite touristique square du Jessaint - petit square pour enfants avec des jeux , qui longe le métro La Chapelle en direction de Barbès ... migrants de tous poils avec des femmes et enfants dans la journée mais bizarrement absentes le soir sous tentes, pallettes et matelas pourris. Les services de nettoyage n'y rentrent plus ... 30 cm de merde sous les arbustes alors qu'il existe une sanisette à 2m. Odeur d'urine insoutenable; Ordre des mairies 18e et 10e et Mairie de Paris de laissez faire pour calmer les esprits migrants et surtout parce qu'on ne sait pas quoi en faire... ; Autres migrants : roms qui pourrissent 2 fois par semaine le quartier avec des "choses" qu'ils ramassent à la poubelle - vêtements, chaussures et denrées périssables , d'autres qu'ils ont "trouvées" ... Au secours ! j'habite en face ! qui peut aider les riverains ,

10.Posté par vu de sorius le 13/08/2015 15:15
je sais bien annie ce qui se passe dans votre quartier, j'y passe assez souvent. Il faut se dire que pour nos "progressistes", c'est cela le progrès : la surpopulation, la crasse, le manque d'hygiène. L'ordre et la propreté sont "nazis"!

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes