DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Subventions parisiennes : le clientélisme en folie !



Dans le bilan complaisamment dressé des dix ans de Delanoë, un chiffre ne risque pas d'apparaître : celui de l'envolée des subventions. Cet arrosage municipal à usage clientéliste est un des instruments les plus efficaces de la mainmise de la "Voix de son maire" ® sur la ville.



Subventions parisiennes : le clientélisme en folie !
Les chiffres sont implacables.

En 2001, le budget primitif parisien prévoyait l'équivalent en francs de 140 millions d'euros de subventions diverses.

En 2011, ce montant passait à 203 millions.

Pour mémoire, l'inflation de 2001 à 2010, dernière année échue, s'est élevée à 16, 9 %. La dérive générale des prix aurait donc dû conduire à une inscription de 164 millions au budget 2010. Or, près de 200 millions furent inscrits l'an dernier : une hausse de 42 % ! Bref, les subventions parisiennes augmentent grosso modo deux fois plus vite que l'inflation. Elles représentent désormais environ le dixième du coût total des personnels de la ville, lesquels doivent batailler pour se voir payer leur travail du dimanche, on le redécouvre ces temps-ci.

La myriade d'associations qui en bénéficient, souvent de bonnes amies du système Delanoë, sont autant de relais d'opinions.

Si après cela les sondages n'étaient pas bon, ce serait à désespérer de la politique !

Mercredi 9 Mars 2011
Serge Federbusch





Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes