DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Tir de grève !



Christiane Chavane (ne se) défile (pas) !



Le porte-drapeau
Le porte-drapeau
LE MELANGE DES GREVES

Mardi dernier nous avons eu une fois de plus un de ces jours de honte où une bande de syndicalistes déconnectés ont décidé de montrer leurs muscles.

Ils ne sont pas descendus dans la rue pour la Loi El Khomry, qui ne les concernait pas, puisqu’ils ne représentaient que les sévices publics. Tout ce qui les intéressait était de faire pression sur le gouvernement pour obtenir de nouvelles embauches publiques et des augmentations de salaire. Toutes ces professions protégées à vie, mieux payées et mieux retraitées que dans le privé pour moins de cotisations, et surtout entretenues par le contribuable, sont aussi celles qui disposent d’un pouvoir illimité de nuisance. Il faut au passage remarquer que si la grève des transports a été beaucoup moins suivie que prévu, l’effet d’annonce a provoqué de gigantesques bouchons : merci Hidalgo et Huchon d’avoir tout fait pour engorger les routes d’Ile de France et le réseau routier parisien. Je vous soupçonne de ne pas l’avoir fait seulement par écologisme mal placé, mais bien pour satisfaire les syndicats bolchéviques des transports en commun et leur fournir des otages.

Que dire des lycéens en grève pour une loi sur le travail ? Ils feraient mieux de bosser pour se préparer à travailler. Mais le scandale ce n’est pas que quelques cancres manipulés ou imprégnés de socialisme à la sauce XIXe siècle se mettent en grève, le scandale, c’est qu’il leur soit permis de bloquer ceux qui veulent travailler en mettant des piquets de grève devant les lycées. Ces jeunes-là ont déjà le goût de la Liberté, on sent qu’ils la défendent avec acharnement… Ça promet ! Bientôt ils militeront chez Merluche, ensuite ils entreront dans un corps de fonctionnaires et se syndiqueront CGT. Grévistes à vie… C’est leur ambition.

La palme de l’indécence revient quand même à la SNCF : oser se mettre en grève alors que la société est en perte de 12 MILLIARDS d’euros, rien que ça, et que, comme d’habitude c’est le con-tribuable qui va éponger la dette, sachant que cette petite somme s’ajoute à la subvention de 12 milliards que l’état verse tous les ans et qui permet en général d’atteindre des bénéfices exorbitants de l’ordre de la centaine de millions… Pour mémoire, 24 milliards d’euros, c’est à peu près le scandale du Crédit Lyonnais sous le Mitteux.


REVENONS A LA LEK

Le gouvernement revoit sa copie. Il n’y avait déjà pas grand-chose dans cette loi et du reste, c’est bien de simplifier le code du travail, mais ce n’est pas ça qui va créer des millions d’emplois d’ici mai 2017. Fluidifier le marché du travail c’est gentil, ça permet le recrutement de gens… si l’on en a besoin et si l’on peut les payer. Et c’est quand même là que se situe le gros du problème. Le très gros. L’énorme ! Or il ne suffit pas comme le disait Macron, de diminuer les salaires, ce serait d’ailleurs stupide et contreproductif, parce que ce sont les salariés qui, in fine, dépensent, paient des impôts et font rentrer de la TVA, et surtout font tourner le commerce. S’il y a quelque chose à diminuer ce sont les charges, et ça c’est toute une réforme qui n’a même pas été entamée, parce que TOUCHE PAS À MA PONCTION PUBLIQUE ! TPMP…P !

Mais entre-temps, pour faciliter les CDI, Myriam-j’ai-jamais-bossé a eu une idée bien socialiste et évidemment cette idée est saluée comme géniale par la presse : taxer les CDD. Pas seulement les courts comme elle l’a dit au début, mais tous. On se demande si cette brillante idée lui a été soufflée par les patrons de boîtes d’intérim à qui les CDD font de l’ombre. Or le CDD est précisément un moyen de flexibiliser l’emploi. On n’embauche pas en CDI quelqu’un qui vient remplacer une personne en absence de longue durée (mais de durée prévisible), un étudiant qui cherche un job d’été, une personne qui vient donner un coup de mains sur un projet précis pour une durée limitée. Soit on fait appel à l’intérim, soit on engage un CDD (et ce sera forcément le cas pour l’étudiant). Connaissant les employeurs, s’ils veulent échapper à la taxe, il leur suffira pour les CDD courts de prendre des CDI avec période d’essai et de virer la personne la veille de la période d’essai, ce qui a le triste inconvénient de ne même pas lui permettre de toucher des indemnités de chômage, et en plus il sera moins payé qu’en CDD. Peut-on les en blâmer ? Sinon, ils feront ce qui se fait de plus en plus : ils prendront des autoentrepreneurs jusqu’à ce que ce statut, qui a déjà été bien alourdi, ne devienne un statut d’indépendant classique et ne trouve plus d’adepte.


LE MIRACLE FRANÇAIS

Mais je parle pour ne rien dire car en fait, la France rose est un pays merveilleux. Tout va bien, tout va très très bien.

Si, si, je vous assure : en 2015 selon les nouvelles statistiques de notre chère INSEE, nous aurions créé 82.300 emplois marchands et non 47.100 comme indiqué en janvier, et tenez-vous bien, cela nous amènerait à un solde positif d’emplois de 31.800. Avec une croissance à 1,1%. Génial, non ? Pourquoi réformer ? La courbe du chômage va s’inverser toute seule, par l’opération du Saint-Esprit… oups, je voulais dire du Saint-Lénine. C’est vrai, la France rose est laïque avec des reflets verts sous les rayons de lune. Le travail ne peut donc qu’aller croissant.


AU CLAIR DE LA LUNE

D’ailleurs à ce propos, Hollande a décerné en catimini le hochet d’honneur au prince héritier et sinistre de l’intérieur saoudien pour ses bons et loyaux sévices : ce dernier a avoué lui-même avoir fourni de l’aide et des armes aux combattants djihadistes anti-Bachar désignés comme Al-Nosra, ceux qui, d’après Fabius, font du bon boulot. C’est quelqu’un de sérieux ce prince saoudien, il fait son job avec détermination. La preuve : depuis janvier il en est à sa soixante-dixième décapitation. C’est un signal fort pour le ci-devant Cazeneuve. D’autant plus que c’est bientôt le temps des cerises.

A rapprocher de la décoration récente d’un autre grand bienfaiteur de la planète en général et de la France en particulier : le patron de Qatar Airways qui nous a acheté des avions.

Vendredi 11 Mars 2016
Serge Federbusch






1.Posté par Der Garnement le 11/03/2016 14:50
heu ...c'est pas Valérie Pecresse qui occupe le poste depuis les dernières élections ??? à la place de Huchon :)

2.Posté par Etienne le 11/03/2016 22:02
tout à fait d'acoord avec cet article ! le problème est comment changer les choses ? comment peser pour virer ces incapables, ces criminels? comment éviter le mur qui se rapproche de plus en plus et tenter d'éveiller les consciences ?

De comiques, ils sont définitivement devenus sinistres ! et le pays avec eux .. entrainant dans leur sillage, désespoir, mensonge, morts d'innocents, faillites annoncées... et une communication, propagande digne des régimes les plus totalitaires....

3.Posté par christian15e le 12/03/2016 19:33
L'incapacité crasse de nos dirigeants est affligeante. Et quand on voit les médias interviewer une lycéen (visiblement moins de 18a... 16 peut-être ?) à sa sortie d'une réunion avec le 1er Ministre (excusez du peu) et donner un avis péremptoire sur le marché du travail... je me frotte les yeux et je me pince pour voir si je ne rêve pas. Non je ne rêve pas, nous sommes bien en France, sous la coupe des marxistes léniniste et autres trotskystes...

4.Posté par Christiane Chavane le 13/03/2016 12:34
@garnement. Si, c'est Pécresse, mais justement elle vient d'arriver. C'est bien Huchon qui s'est fait complice de la mairie de Paris pendant des années pour laisser le réseau routier se détériorer.

5.Posté par nini le 04/04/2016 12:31 (depuis mobile)
Huchon .....quand on va dénoncés l argent détournées de l île de France ...alors les journalistefs......la maire ..
.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes