DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Vivement la trumpisation des esprits !



Votre nouveau Pot-aux-Roses !



Charmante petite ville de la périphérie rouennaise
Charmante petite ville de la périphérie rouennaise
1 - Et ça continue encore et encore ...

C’est la sainte terreur de Manuel Valls : cédant à la provocation des islamistes, les Français se laisseraient aller à une horrible «trumpisation» de leurs moeurs civiques et politiques. On en tremble. Pendant ce temps, leurs enfants se font écraser par des poids lourds, leurs prêtres et leurs policiers sont égorgés.

La dernière tarte à la crème des bien-pensants est qu’il ne faut pas céder au syndrome dit de «la mouche», où une infime minorité d’assassins parviendrait à faire sur-réagir la société pour rendre antagoniques les relations entre les musulmans et les autres. Mais ce raisonnement est faux car, même les bien-pensants finiront par s’y résoudre, il ne s’agit pas d’une infime minorité de fanatiques. Les choses doivent être dites clairement : c’est l’islam lui-même et non la figure fantasmée de l’islamisme qui pose problème.

Une religion d’apparence égalitaire et d’accès facile tient ceux qui refusent de la rejoindre pour des mécréants qui méritent au mieux la soumission et au pire la mort. Elle est devenue le véritable alter-mondialisme après le naufrage des idéologies de gauche. Plus elle entre en contact avec la société libérale et capitaliste, plus ses fidèles sont décontenancés, surtout s’ils ont des statuts professionnels et sociaux peu valorisés. Les femmes musulmanes sont souvent confinées aux tâches domestiques et au développement d’une famille nombreuse, ce qui a au moins pour effet, grâce à cette discrimination sexuelle, d’atténuer la compétition entre individus. Mais le reste de la société ne peut que rejeter ce modèle social bigot et régressif. La cohabitation se durcit et la haine monte sourdement.

François Hollande et sa bande veulent nous faire croire que le problème vient de l’étranger, de la figure barbare d’un certain Daech. Mais hélas non : la contamination est universelle et elle a des pousses bien françaises. Quant à la recherche de l’apaisement, on se bornera à rappeler que la paroisse Sainte-Thérèse, dans le quartier populaire du Madrillet à Saint-Etienne-du-Rouvray avait cédé une partie de son terrain pour y construire la mosquée Yahiya juste à côté.

Pour les journalistes du «Monde», organe officiel de la dhimmitude en grande forme : « Sous le choc, Saint-Etienne-du-Rouvray redoute de perdre un certain vivre ensemble ». Si telle est la crainte principale qui anime ses habitants, autant dire qu’ils sont foutus !

L’idée qu’on sortira de cette crise, la plus grave qu’a connue la France depuis au moins la guerre d’Algérie, avec un islam de France organisé par concordat, comme avec les Juifs du temps de Napoléon, est une erreur profonde. Les problèmes sociaux sus-évoqués ne seraient en rien réglés par des breloques conférées à quelques dignitaires. L’islam est prosélyte et depuis des siècles la lettre du coran est considérée comme parole divine. Il ne se soumettra pas aux lois laïques et républicaines. Il n’existe aucun pays au monde où cela a été le cas. Au contraire, les pays musulmans qui se sont laïcisés, comme la Turquie ou l’Iran, ont toujours fini par revenir en arrière. En terre d’islam, antichristianisme et antijudaïsme subsistent alors même que les fidèles de ces deux religions, présentes bien avant Mahomet, sont devenus très minoritaires.

En réalité, l'incurie présidentielle et gouvernementale conduit à se demander si les «pouvoirs» publics ne sont pas à l’affût de la première ratonnade ou du premier incendie de mosquée pour tenter de reprendre la main médiatique et faire défiler leurs troupes de vivre-ensemblistes subventionnés.

Bref, il va falloir un jour choisir. Et ce jour approche rapidement, à une vitesse que nul ne soupçonnait il y a encore deux ans. Soit l’islam est confiné à une pratique privée et domestique, ses adeptes expulsés à la moindre condamnation pénale après avoir été déchus de leur nationalité et l’ensemble du système de prestations sociales est transformé pour qu’il ne serve plus à la propagation de son modèle patriarcal arriéré.

Soit ce sera la multiplication des meurtres jusqu’à ce que les Français, qui montrent aujourd’hui encore une placidité proche de la couardise, finissent par patauger dans une mare de sang qui rangera le souvenir de la Saint Barthélémy dans la catégorie des escarmouches.

Il est grand temps que l’esprit public se « trumpise » un peu. Et l’on peut parfaitement comprendre le magnat américain quand il entend soumettre les porteurs de passeports français qui voudront entrer aux Etats-Unis à des contrôles sévères.



2 - Chômage : c’est à n’y rien comprendre !

Malgré la création d’emplois bidons par milliers et les 309 000 chômeurs suivant des formations qui plomberont les comptes publics sans les préparer à quelque job réel que ce soit, Pôle emploi ne désemplit pas. Une solution : expédier recta et à temps plein tous les demandeurs dans la réserve opérationnelle de Savamieux 1er jusqu’à la fin des attentats. La courbe qui ne se retourne pas deviendra miraculeusement aussi plate que l’encéphalogramme d’Harlem Désir ou la mauvaise conscience de Bernard Cazeneuve.


3 – Hidalnogozone


Alors qu’elle actionne sans discontinuer la pompe aspirante à clandestins pour ensuite refiler le problème aux autres (26 évacuations de campements depuis 2015) et qu’elle envisage d’ouvrir deux centres pour migrants qui déborderont aussitôt, Hidalgo s’est surpassée sur Twitter après le meurtre de Saint-Etienne-du-Rouvray : « A ces hommes aveuglés par la violence et par la mort (sic), Paris opposera toujours plus de solidarité et d’éducation. »

Le hic c’est que le dénommé Kermiche, assassin de son état, avait reçu toutes les aides possibles et une éducation à la française. Mais après tout, si ça permet à Hidalgo de continuer à alimenter le robinet à subventions et de justifier davantage de logements clientélistes, c’est toujours bon à prendre.




Mercredi 27 Juillet 2016
Serge Federbusch






1.Posté par challier le 28/07/2016 22:08
Si la paroisse Ste Thérèse (de Lisieux, je présume, patronne secondaire de la France avec Jeanne d'Arc, Marie patronne depuis Louis XIII), a vendu une partie de son terrain, pour y construire une mosquée, la dhimmitude a de beaux jours devant elle (c'est la dhimmitude qui a rendu les grecs allergiques aux impôts).
Ce signe de faiblesse a provoqué une aggravation de l'agressivité, par mépris de la faiblesse de l'ennemi. C'est psychologiquement évident.
Les Bisounours de l'église conciliaire sont criminels, alors que le Concile de Trente (contre-réforme) a codifié la peine de mort et la guerre (pour protéger des innocents).
Le musulman respecte l'autorité et plus cette autorité est injuste et plus il la respecte (Alphonse Daudet dans Tartarin en Afrique faisant parler un Père blanc). Pas la tripeuh républicaineuh !!!
Les coyotes à foie jaune ont tout à redouter, alors que la Trump de l'éléphant républicain est un homme, un vrai. Dégaine cow-boy ! 3 coups de winchester et après on discute !
Il est vraisemblable que tous ceux qui ont capitulé minablement devant l'islamisme seront les cibles privilégiées des prochains attentats.
Tout est perdu même l'honneur : pire qu'à Pavie !
Le cochon Platon est à l'œuvre. Groïnk ! Groïnk !
Une étude révèle que 2 pays ne risquent pas un génocide, la Suisse et les états du Sud des USA où la vente des armes est libre. En Israël, donneur de leçons elle est très aisée.
Nous avons moins de droits que les sionistes ! Vive la NRA soutenue par Trump !

2.Posté par challier le 03/08/2016 03:03
Précision historique :
Le concordat avec les juifs, date de la restitution de l'Alsace Moselle en 1918, lorsque les règles créées par Bismarck ont été acceptées par la 3ème République, comme elles étaient en Allemagne, pour éviter un retour au Reich, en cas de suppression des avantages sociaux qui fonctionnaient mieux qu'en France et étaient à l'équilibre budgétaire.
Kirschensteuer avec paiement des ministres du culte (catholique, protestant, juif) par l'état.
Assurances sociales avec mutuelle complémentaire (en équilibre même aujourd'hui).
Chambre du travail au TGI et non pas prud'hommes. Etc ...
Napoléon avait convoqué un Grand Sanhédrin pour définir des règles pour la communauté juive de France.
Il a servi à presque rien, car l'état n'avait pas le droit de le convoquer et les mesures imposées par la Convention ont été appliquées à tous, car la loi est la même pour tous, soit qu'elle punisse, soit qu'elle protège (DDHC 1789) : état civil en mairie, divorce, corporations supprimées, école publique, réforme judiciaire du consulat, avec 3 degrés de juridiction au pénal et au civil, puis code civil.
Et le concordat passé par Napoléon était avec le Pape, pour compenser la saisie des biens du clergé catholique romain qui n'avait plus de rentes pour fonctionner (traitement des prêtres, entretien des lieux de culte, par l'état).
Et pour finir avec humour, le curé de St Etienne du Rouvray, pour remerciement des cadeaux de Sainte Thérèse à Madrillet, a reçu des coups d'is-lame sous la langue, comme à Palerme, la cravate italienne pour les balances. Belle mort pour un curé de gauche de 85 ans.
L'esprit étant éternel, et la réincarnation acceptée par l'église catholique qui a seulement décidé au concile de Nicée qu'on ne parlerait plus de cette tradition multimillénaire pour cause de difficulté technique à l'expliquer alors, rangez donc vos mouchoirs : la mort physique n'est pas une tragédie, mais la dernière étape de la vie, avant une réincarnation.
Je rappelle que lors des enterrements à la campagne, un repas réunit au retour du cimetière, toute la famille et tous les proches, qui sont très contents de tous se retrouver et rigolent bien ensemble.
Et pour illustrer la dhimmitude et la servilité de nos contemporains devant les coups d'is-lame, je rappelle que devant les tribunaux pénaux, les avocats des escrocs rappellent : la loi ne protège pas les imbéciles.
Rideau!

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes