DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

COMMENT COULER LE BAC ?



Christiane Chavane fait son comme bac !



COMMENT COULER LE BAC ?
J’avais un a priori positif pour Monsieur Blanquer. Il était pour moi le seul ministre de la Macronie qui tenait la route, ce qui est tout de même très important quand on est en Marche.

Le fait que Macron engage quelqu’un de compétent me surprenait un peu, mais après tout il fallait lui accorder le bénéfice du doute. Son projet paraissait bon, même si le programme Macron manquait d’envergure. On pouvait espérer qu’en piochant un bon spécialiste de l’enseignement, le programme allait s’étoffer.

Ça avait plutôt bien commencé avec le refus de la méthode globale, même si tout le monde sait que la méthode globale en tant que telle n’est plus appliquée que de façon marginale. Mais les méthodes actuelles, mélange de global et de syllabique, ne sont pas efficaces. Il avait donc raison. Même si le rôle du professeur reste déterminant, quelle que soit la méthode « officielle ».

Mais aussi sec, voilà qu’au lieu de parler autonomie des écoles, au lieu de supprimer les actuelles écoles de professeurs qui ne sont que des usines à propagande, au lieu de virer les pédagogues fous de l’EN, Monsieur Blanquer parle de rythmes scolaires, d’activités extra scolaires, de chorales obligatoires : toutes choses qui sont de la responsabilité du chef d’établissement, et éventuellement de la mairie, pas du ministre. Voilà qui ressemble furieusement à une application du principe de Peter : quand on ne sait pas faire son boulot, on botte en touche et on s’occupe à des activités marginales.

Je ne reviens pas sur l’argent injecté pour dédoubler les classes de ZEP car c’était une promesse du candidat Macron. Certes, cela doit soulager les enseignants aux prises avec 12 cas sociaux au lieu de 24, mais ça ne résoudra rien si la culture anti-française et la haine de celui qui réussit sont entretenues dans ces zones. Ça n’apprendra pas aux enfants à lire si on ne commence pas par leur apprendre à parler Français.

Il est maintenant question de réforme du bac. L’idée est de supprimer les filières et de faire un bac à la carte où dès le collège les élèves choisiront des options, qu’on peut appeler UV. Malheureusement les collégiens qui ont une idée précise de leur futur métier sont assez rares. Le risque de choisir les mauvaises options est énorme. Dans le meilleur des cas, ils feront donc les choix les plus généralistes possibles et on se retrouvera à la case départ, ou bien ils prendront sans discernement uniquement ce qui leur plaît.

Le but de cette réforme serait d’éviter que les mauvais élèves se retrouvent en L et les bons en S. Mais d’une part les bons continueront à privilégier les études qui les amèneront aux bonnes écoles, d’autre part, le nombre actuel d’options au bac est déjà considérable. Sans doute serait-il préférable de prendre enfin le problème à l’endroit : le collège unique et 80% d’une classe d’âge au bac, c’est stupide et ça n’aboutit qu’au nivellement par le bas et donc à la baisse de niveau de tous les élèves. Si Monsieur Blanquer a pour objectif de casser le système élitiste des classes préparatoires, c’est comme ça qu’il faut s’y prendre. Or mieux vaudrait sans doute revaloriser l’enseignement universitaire, qui serait parfaitement complémentaire des écoles, notamment pour la formation des chercheurs. Cela passe inévitablement par la sélection ! Quant aux élèves qui n’ont pas le niveau pour passer le bac, il serait plus qu’urgent qu’on puisse les orienter sur des formations professionnelles courtes dès le collège, et vers l’apprentissage. Cela n’a rien de dévalorisant. L’apprentissage est une excellente formation. Il n’y a pas de sot métier. Au contraire, un bon plombier sera plus utile à la société et mieux perçu qu’un mauvais philosophe.

Casser les écoles sans revaloriser l’université et sans écarter les cancres, c’est juste fabriquer de futurs chômeurs.

JUPITER L’AFRICAIN

Notre « président par matraquage publicitaire » a réussi un tour de force : dans le même discours, insulter la France en reprenant son credo de « crimes de la colonisation » mais bon, pas lui, hein, il était trop jeune ! Et insulter les Africains à travers le président burkinabé. Evidemment il a eu raison de répondre à une question idiote en disant aux Africains que ce n’était pas à la France de régler tous leurs problèmes. Mais dire que réparer la clim était le rôle de leur président ? Si c’était censé être de l’humour, c’était très mauvais. Si en revanche il considère que les réparations électriques sont du ressort de la fonction présidentielle, je suis un peu inquiète et comprends mieux ses manies interventionnistes. Il est vrai qu’il était question de panne électrique, et Jupiter s’y connaît : ne manipule-t-il pas la foudre ? De plus, comment s’affranchir de nos « obligations » envers les Africains si nous passons notre temps à nous repentir du mal qu’on leur aurait fait autrefois ? S’imagine-t-il que sa tirade contre les crimes colonialistes va tomber dans l’oreille de sourds ?

(R)IFI-FI AU SENAT

Le Sénat supprime l’ISF, partant du principe que Macron a fait le premier pas et doit aller au bout de sa démarche. Ces messieurs remontent dans mon estime. Dommage que leur avis ne soit que consultatif. En 2e lecture à l’Assemblée, nos députés oseront- ils continuer dans cette voie ?

LES FRAIS DU PALAIS BOURBON

Les députés renoncent à déclarer leurs frais sur facture et reviennent à la situation antérieure : une somme fixe à dépenser sans justificatif. Il paraît que c’était trop compliqué. Au moins ils pourront se payer leurs vêtements, leur baby-sitter, leurs petits voyages d’agrément… Ils avaient profité du passage aux « frais justifiés » pour s’affranchir de la CSG. Donc là ils la paieront, finalement… ou bien ?

REVENU UNIVERSEL

8 élus locaux socialistes veulent faire un test grandeur nature, mais ce revenu universel sera quand même dégressif en fonction des ressources, donc pas si universel, tout de même : en gros ils réinventent une nouvelle forme d’assistanat. J’ai déjà dit ailleurs le mal que je pensais du RU et ne vais pas y revenir. Mais le RU dégressif ça s’appelle RSA ! Il faudra 2 RSA ?

MARINE ET LA GENERALE

La SG ferme arbitrairement le compte du FN. On pourrait admettre la chose si le FN était fort endetté. Mais qu’elle ferme aussi le compte privé de MLP, c’est déjà plus douteux, et qu’elle ferme celui d’un autre élu FN, là c’est carrément curieux. Ça pue le téléguidé. Nous savions que la Macronie et les banques faisaient bon ménage, mais là, ça devient grave. Quoi qu’on pense de MLP, il ne saurait y avoir de discrimination politique dans l’ouverture et la gestion d’un compte. En plus, trois jours après, la SG annonce se mettre à la finance islamique. Sur ordre ?

Dimanche 3 Décembre 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes