DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Pour un impôt sur le matrimoine !




Serge Federbusch invente des nouveaux impôts avec Boulevard Voltaire !



Pour un impôt sur le matrimoine !



Macron, le président des oligarques patrons de presse et des inspecteurs des finances, essaie de surpasser son maître en enfumage, le déjà oublié Hollande.

La tactique est simple : on fait semblant de baisser une taxe, en l’occurence celle d’habitation, on ne le fait que pour une part des contribuables et en plusieurs temps tandis qu’on augmente massivement d’autres impôts en particulier la CSG et les droits sur l’énergie.

Evidemment quand Macron pointe sa carte de bonneteau, les médias regardent son doigt et font mine de ne pas remarquer l’entourloupe.

Mais qui sait les braves gens, en janvier, auront peut-être la malencontreuse idée de regarder le « net à payer » sur leur bulletin de salaire et leur retraite et constateront alors que des dizaines voire des centaines d’euros leur font défaut. La popularité de l’escamoteur de l’Elysée risque d’en prendre un coup.

Heureusement il existe une solution. Les Verts du Conseil de Paris nous la suggèrent en demandant l’organisation de journées de « matrimoine ». Une manière de lutter contre l’effroyable machisme qui opprime les femmes dans les sociétés occidentales et qui, bien sûr, n’existe que là et pas ailleurs.

Allons plus loin : créons un impôt sur le matrimoine qui viendrait s’ajouter à tous ceux qui frappent le capital affublé du nom du sexe opposé.

Cela permettrait à Macron de doubler ses rentrées et au taux d’imposition, qui flirte avec les 47 % du PIB, d’atteindre enfin un idéal socialiste de 94%. Même Mélenchon serait enfoncé.

Ne seraient exonérés que les sans genre et autres nosexuels. A la condition qu’ils soient abstinents en bagatelle bien sûr ..


Samedi 25 Novembre 2017


Serge Federbusch
Serge Federbusch


1.Posté par Jeanne le 25/11/2017 15:07
Excellent article, comme toujours, néanmoins, toutes ces taxes sont, je trouve, bienvenues par les veaux de français, puisque rien ne bronche?!
où sont les gueulards du début de l'année jusqu'au mois d'avril , où mar con président imposé a été élu? où sont les casseroles (de Marine le Pen et François Fillon), elles sont vendues ou ceux qui faisaient le tintamarre, ce sont eux les vendus?!! les français sont anesthésiés en attendant d'être euthanasiés!!!!!!!!!!

2.Posté par phidias le 26/11/2017 10:02
Macron c'est le faux esprit catho : je vous fait du mal pour votre bien, la rédemption de la dette par les impôts, l'action en communication, et les faux semblants pour endormir les imbéciles. Conceptuellement il est vide, sa pensée est le récipient de la vulgate libérale-autoritaire, dans laquelle ceux qui ne sont pas d'accord avec le credo sont simplement traités d'imbéciles pour les déconsidérer. En deçà d'une analyse psychanalytique qui nous en apprendrait beaucoup sur lui-même et ses motivation profondes, il est patent qu'il cherche, par honte ou par regret, ce qu'il pense être une sorte d'ascèse dans une transgression des codes de son milieu d'origine, et des règles communément admises, par l'application de recettes simplistes liée à l'installation d'une culpabilité permanente pour les destinataires de son désir et de ses passions. Ce transfert de culpabilité quasi permanent le pousse parfois à l'outrance, lorsque son désir se trouve contrarié, vite compensé par la réaffirmation d'une normalité de confort à l'aide la communication. En équilibre instable dans ses contradictions il oscille dans l'exagération entre l'affirmation de registres opposés séduction/autoritarisme, dans la réassurance constante qui lui est procurée par un total mépris des autres. En somme Macron est un danseur visage, sans colonne vertébrale intellectuelle, qui récite des auteurs sérieux pour tenter de faire croire qu'il leur ressemble.

3.Posté par Serge Federbusch le 26/11/2017 12:36
Excellent mon cher Phidias !

4.Posté par Hauben Meise le 29/11/2017 11:56
Des connaissances, certes, mais pas de culture. De l’instruction, mais pas d’éducation. Des idées, mais pas de spiritualité. Du clinquant, mais pas de brillant. Des satisfactions, mais sans souffrance.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes