DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Violences anti-chinoises en France : après le point Godwin, le point Federbusch !



Votre Pot aux Roses dans le nez du dragon !



Violences anti-chinoises en France : après le point Godwin, le point Federbusch !

1 – Des Chinois pour l’instant à Paris

De mémoire de bitume, jamais manifestation ne fut si bien organisée boulevard du Temple, propre et respectueuse des lieux. Pour y avoir assisté, le comptage à 15 000 participants de la Préfecture paraît bien précautionneux, pour un cortège long, dense et discipliné, avec de nombreux sympathisants soutenant les manifestants de chaque côté du défilé.

Les Chinois de France scandaient un seul et unique slogan : « Liberté, égalité, fraternité et Sé-cu-ri-té », en détachant chaque syllabe, après la mort d’un des leurs à Aubervilliers, Zhang Chaolin, un couturier de 49 ans.

Cet appel à la protection des biens et des personnes n’était pas du goût de SOS Racisme et autres Licra et LDH. Vous pouvez être assassiné, il ne faut pas tenir de propos rappelant la loi et l’ordre, sinon vous n’êtes pas tout à fait digne de soutien, soupçonné de réaction pestilentielle et autres inclinaisons réactionnaires. Le sectarisme bêta de la gauche droits-de-l’hommiste ne reconnaît pas l’odeur du sang.

« Quand on a vu leurs tracts et revendications sur la sécurité, on n’était pas forcément d’accord. On a donc du mal à soutenir à 100 % une manifestation où il y a un mot d’ordre d’appel à plus de vidéosurveillance, par exemple », a confié Françoise Dumont, présidente de la Ligue des droits de l’homme (LDH). Quant à Dominique Sopo, président de SOS Racisme, il s’est surpassé : « Une marche qui a pour mot d’ordre officiel la sécurité, ce n’est pas exactement notre cœur de métier (sic), une banderole SOS Racisme aurait difficilement collé au thème, finalement. »

Depuis des décennies, les Chinois de France se plaignent des préjugés et de l’ostracisme dont ils sont victimes, notamment dans les banlieues, au motif qu’ils seraient riches puisqu’industrieux et bon commerçants. Leur sort ressemble en cela à celui des Juifs autrefois et les meurtres de Zhang Chaolin et d’Ilan Halimi par le gang dit des barbares, ont certains points communs.
Mais ce qui restera le plus remarquable dans cette triste histoire, c’est l’incroyable capacité des médias et des «autorités » à ne pas désigner les agresseurs dans une affaire dont ils reconnaissent pourtant qu’elle présente un caractère raciste. S’il y a racisme, c’est bien que des individus se sentent différent, d’un point de vue communautaire, d’autres individus qu’ils vont haïr jusqu’à les agresser.

La logique la plus élémentaire conduit donc à analyser de quelles communautés il s’agit, comme le font par exemple les Américains quand ils abordent sans détour les tensions raciales entre Noirs et Blancs aux Etats-Unis. Or, à aucun moment, il n’est jamais dit que les assassins présumés seraient arabes, pas plus que les innombrables agressions et vols dont des touristes notamment chinois sont victimes à Paris ne sont jamais mis sur le compte des Gitans et autres Romanichels, alors qu’il se suffit de se promener autour de l’Opéra de Paris ou du pont Alexandre III pour les voir à l’œuvre.

Les lèvres des commentateurs sont scellées par le respect du soi-disant vivre-ensemble qui se traduit en réalité par : « vivre agressés » et la fermer. Les faiseurs d’opinion salariés et le système qu’ils défendent car il les nourrit ont tellement peur d’affronter la réalité qu’ils en deviennent muets.

Dans le meilleur des cas, ils reprennent furtivement les paroles des victimes pour aussitôt les relativiser. Ainsi dans Libération : « X est arrivé en France à l’âge de 17 ans en 1982 et réside à la Courneuve depuis trente ans. Il livre très rapidement son analyse, évoquant une «maghrébinisation» de la France, d’immigrés qui trouvent ici «électricité, toit», alors que chez eux «il n’y a rien». Et lorsqu’on lui fait remarquer que son analyse est largement grossière, il répond que les «Africains ne veulent pas travailler». (propos soulignés par moi). Lui qui confie avoir toujours voté Le Pen au premier tour, et préférer le père à la fille – «parce qu’il est plus intellectuel» – avait pourtant reproché quelques minutes plus tôt aux autres communautés de répandre un tas de clichés sur les Chinois. «Ce ne sont pas forcément des Noirs ou des Arabes qui nous agressent. Ce sont surtout des petits voyous de 14 ou 15 ans», éclaire un autre voisin. [...]
On observe la stigmatisation immédiate de celui qui dénonce des faits : il se livre à une analyse grossière et d’ailleurs il vote Le Pen.
Chacun connaît le célèbre Point Godwin : instant d’une conversation où les esprits sont assez échauffés pour qu’une référence au nazisme intervienne. Je vous proposerai aujourd’hui, immodestement, le point Federbusch : moment où il devient à ce point impossible de ne pas nommer un problème ou un danger que même les bien-pensants finissent par le faire, à la condition naturellement de l’accompagner de dénégations et mises en perspective destinées à décrédibiliser le propos.

Aujourd’hui, la bien-pensance officielle est un vrai palmarès de points Federbusch, qu’on peut distribuer jour après jour à tous les médias socialisants et subventionnés. Naturellement, cela ne peut que décrédibiliser chaque jour un peu plus ces journalistes stipendiés auxquels le pouvoir décide comme de bien entendu d’augmenter les aides pour qu’ils puissent continuer à le soutenir.

Le serpent de la servilité se mord la queue.



2 – Susucres électoraux

Dans la grande distribution de cadeaux préélectoraux par Hollande, les médias sont en effet à nouveau choyés.

Le ministère de la Culture a annoncé samedi dernier la hausse de certaines aides à la presse, leur généralisation aux publications locales ainsi que la création d'un nouveau fonds de soutien pour « l'émergence et l'innovation » des médias.

Ce distributeur à picotin, destiné aux « nouveaux médias d'information », a vocation à favoriser leur développement pendant leurs premières années, « souvent décisives pour un nouveau titre ». Mais il s’agit surtout d’un leurre car la grosse artillerie est donnée par ailleurs. Le texte prévoit en effet un « soutien renforcé et élargi du Fonds stratégique pour le développement à la presse », qui distribue déjà les aides directes au secteur. Ces aides seront revalorisées « pour mieux répondre aux enjeux de modernisation et de développement de la presse », indique le communiqué de la ministre Audrey Azoulay, qui ne précise pas l'ampleur de la hausse.
Elles seront également élargies « aux titres de presse en ligne de la connaissance et du savoir et à tous les titres de presse d'information politique et générale, quelle que soit leur périodicité ». Un décret prévoit que les mensuels, bimensuels et trimestriels de la presse locale d'information politique et générale, soit une quinzaine de titres, pourront désormais bénéficier de ces aides et de celles du nouveau fonds.

Garde à vous, Mou-Président va passer dans les rangs !

3 – Hidalgo clandestine

Jamais avare d’une opération de com’ à destination des bobos, Hidalgo a annoncé la création de deux centres d’accueil pour migrants dont un sera installé à …Ivry ! C’est beau la générosité pour le compte d’autrui …

Alors qu’au moins cent clandestins arrivent quotidiennement à Paris, l’effet de cette annonce sera inévitablement d’en attirer davantage alors que le nombre de places d’hébergement prévues dans le 18ème arrondissement sera de six cents au maximum. En réalité, Hidalgo s’emploiera à les faire évacuer de beau matin en banlieue ou en province, avec la complicité d’une préfecture aux ordres. Elle espère ainsi se poser en défenderesse des grands principes et des droits-de-l’homme tout en refilant le mistigri aux voisins.
Mais, comme pour son opération de fermeture de la circulation automobile sur la voie expresse Rive droite, le bouchon est cette fois poussé trop loin. Les relégations outre-périphériques seront de plus en plus difficiles à organiser et du reste les sans-papiers reviendront fissa.

Il est temps que l’électorat d’Hidalgo souffre un peu.

4 – Macron vain blanc

Lancé de manière tonitruante par un institut de sondage et une agence de com ‘, le dentifrice Macron, spécial dents aiguisées, efface le sourire de Mou-Président. Doublé par un blanc-bec encore plus fourbe que lui ! C’est vexant à la fin.
Macron parviendra-t-il à réunir 500 signatures alors qu’il dérange les gens en place ? Rien n’est moins sûr, on compte sur Cambadélis et les Républicains pour s’y employer.

On le trouverait presque sympathique pour ce seul et distrayant combat si on ne devinait, dans les rares entretiens où Macron veut bien dire ce qu’il pense, c’est-à-dire peu de chose, quelles sont les rares valeurs qu’il entend défendre. L’Union européenne, d’abord, le vivre-ensemble communautarisé ensuite ; bref tout ce qui, derrière les bons sentiments, nous empoisonne peu à peu.
Macron, comme bien des intrigants avant lui, veut que tout change pour que rien ne change.

Hollande ferait bien de se ressaisir et de se démarquer de la gauche Terra Nova qui va rapidement changer de canasson pour se macroniser. Cela mettrait encore plus de piment dans la tambouille socialiste, qui n’en manque déjà pas.


Mercredi 7 Septembre 2016
Serge Federbusch






1.Posté par Der Garnement le 07/09/2016 20:55 (depuis mobile)
Excellent le "macron vain blanc" avec ou sans aromates. ? ☺

2.Posté par challier le 08/09/2016 02:55
Il ne manque que la poissarde pour crier :
Il est frais mon Macron, il est frais !
Les dents trop longues du Macron ont rayé les parquets de l'hôtel d'Evreux, classé monument historique !

3.Posté par TAVETARETINE le 08/09/2016 09:50 (depuis mobile)
J''apprécié votre blog , je voudrais recevoir vos publications , j''interviens peu , mais je lis beaucoup
Heureusement il existe de +en + de gens qui se rendent compte des situations que vous decrivez

4.Posté par TAVETARETINE le 08/09/2016 10:06 (depuis mobile)
Oh combien vos commentaires sont vrais , surtout ne vous faites pas subventionner comme certaine association dont je tairais le nom , obligée maintenant de se désavouer sur certain point ( ne pas s''opposer au réchauffement climatique )

5.Posté par Phil75 le 08/09/2016 17:48 (depuis mobile)
Les Chinois sont tellement bien intégrés qu'ils se font agresser et dépouiller comme les autres.

6.Posté par phidias le 09/09/2016 12:28
Il est maintenant parfaitement évident que Hollande et ses sbires font le service minimum en matière de sécurité, afin de faire monter l'exaspération pour doper le vote Lepen. Un jeu qui pourrait éventuellement se retourner contre ses auteurs, comme le balai dans l'apprenti sorcier.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes