DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Anne Hidalgo s’en prend elle aussi aux « sans dents »





Et pour se faire de l’artiche, elle s’attaque aux ratiches des petits Parisiens nous apprennent les agents municipaux excédés !



Drôlement incisive
Drôlement incisive
Pour pouvoir financer les Jeux Olympiques, Anne Hidalgo est prête à tout. Même à brader un patrimoine qui ne lui appartient pas. Dernier épisode en date : le lancement d’un appel à projet pour se débarrasser du bâtiment George Eastman et le céder à des intérêts privés.

Or, ce superbe immeuble est d’abord le fruit d'une donation d’un million de dollars à la Ville de Paris dans les années 30 par le mécène George Eastman (par ailleurs inventeur de la pellicule photographique et fondateur de la marque Kodak) pour que soient prodigués des soins dentaires aux enfants de la capitale. Et on peut dire que les volontés du philanthrope milliardaire américain avaient été jusque-là respectées par les différents maires de Paris. Œuvre plus qu’utile d’ailleurs, et menée par cette institution municipale, qui s'est occupée des dents de millions de petits Parisiens, depuis près de quatre-vingt ans.

Oui mais voilà, ce superbe complexe de plus de cinq mille mètres carrés, du plus beau style Art déco, situé dans le XIIIe arrondissement à proximité de la Place d’Italie, attire les convoitises. Et puis laisser un endroit de pure utilité sociale est désormais considéré comme une anomalie par la Mairie de Paris. Surtout lorsqu'elle est à l'affût du moindre sou pour épater la galerie en mondovision en 2024. Une nouvelle occasion pour Anne Hidalgo de se faire de l’artiche. Quitte à s’en prendre sans vergogne aux ratiches des petits Parisiens.

A la Mairie - qui ne recule plus devant rien depuis plusieurs années - vendre son patrimoine on appelle ça un « projet innovant ». Inutile de dire que cette pratique provoque un tollé non seulement chez les professionnels en soins bucco-dentaires mais aussi chez les Parisiens eux-mêmes, quand on voit les réactions postées sur le site officiel de l’appel au projet. Et bim !!! Dans les dents de la Mairie. Et sans anesthésie...

« Le maintien de ce site dédié à la santé des petits Parisiens est encore possible » affirme d’ailleurs un observateur bien informé. Il est vrai que le centre George Eastman n’est pas encore vendu. De leur côté, les opposants à cette vente commencent à s’organiser. « Nous refusons et ne laisserons pas faire ce projet, dans l’intérêt général des usagers et de la défense du service public pour la santé des Parisien(ne)s, mais aussi pour la défense du patrimoine » affirment des professionnels de santé, des associatifs, des syndicats et bien sûr des Parisiens, dans une pétition qui vient de recueillir déjà plus d’un millier de signatures.

Alors Anne Hidalgo va-t-elle abandonner son funeste projet ? Ou bien s’obstinera-t-elle au risque de créer une nouvelle polémique autour des « sans dents » ?

Lire aussi ICI

Mercredi 20 Décembre 2017
Serge Federbusch






1.Posté par Poulbot le 21/12/2017 14:52
Hidalgo n'en a rien a faire des parisiens ,elle les méprises au point de mettre leur santé en danger dans des buts de mercantilisme ignoble. Tout est fait pour rendre la vie des habitants de cette ville qui fut jadis une sinon la plus belle ville du monde impossible . Ces Jo ne sont qu'une monumentales gabegie de plus .
Le gouvernement en place actuellement a même fait voté une loi autorisant la transformation des bâtiments et sites Historique classé , protéger par des lois en de monumentaux panneaux publicitaire afin de satisfaire les Sponsors,le CIO, le comité des jeux français et la mairie de paris. Les parisiens sont une nouvelle fois mis devant le fait accompli.

2.Posté par challier le 22/12/2017 07:26
Stupidalgo aime la "Kultur" que Joseph Goebbels avait en horreur : il avait inventé le terme d'art dégénéré.
George Eastman a permis à la vraie culture d'être imagée.
Il faut un maximum de publicité à ce crime contre le mécénat et à ce mépris des pauvres.
En Russie on disait toujours : pauvreté n'est pas vice. Pour Stupidalgo c'est l'inverse.
Stupidalgo a même vendu l'hôtel de Coulanges (enfance de Mme de Sévigné) pour une opération immobilière.
Elle a tout claqué et emprunte pour les JO.
Il faut que les députés fassent une proposition de loi pour autoriser la tutelle préfectorale, aussi dans le cas de l'endettement énorme et non remboursable dans un délai de 20 ans par exemple, sinon c'est Louis 16 avec sa flotte à crédit, après la suppression de l'impôt du 20ème.

3.Posté par Maurice le 22/12/2017 09:48
Qu'est-ce que vous vous imaginiez en votant pour de telles personnes ?
Quelles soient pour le peuple ?
Naïfs que vous êtes, seule les personnes qui contribue à leur élection compte, il ne faut pas les décevoir alors on aménage les lois et réglementations suivant leurs désires et le pire, c'est que des maires font de même !

4.Posté par Poulbot le 23/12/2017 21:21
@Maurice : Pour ma part de ce coté j'ai la conscience tranquille , puisque depuis que j'ai le droit de faire connaitre mon opinion , je n'ai jamais et ne le ferais jamais ,voté pour un de ces escrocs de la pensé qui depuis l'apparition de cette doctrine , trompe, mente au peuple sans aucune vergogne ni remords .

5.Posté par Parisien le 24/12/2017 09:43
S'il y avait une opposition à la Mairie, cela se verrait aux votes du Conseil de Paris. Or souvent on constate que les désirs de Madame sont votés par ceux qui s'en prétendent les opposants.
Le vrai problème actuel est l'absence de contre pouvoir. Espérons que cela changera en 2020, sinon, inutile de pleurer.

6.Posté par stal19e le 24/12/2017 10:26
Elle devrait surtout apprendre la langue anglaise . Si quelqu'un à compris ce qu'elle disait l'autre jour en s'exprimant en anglais , merci de me décoder ce qu'elle disait . Incapable même de lire sur son papier la phrase en anglais sans se tromper .
Tout ça pour faire du genre .

7.Posté par Dussol le 27/12/2017 13:16
Et dire qu'elle se dit de gauche. Foutaise oui.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes