DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Rififi entre macronistes et hidalguistes dans les biblis !



Erik Orsenna, soutien presque désintéressé de Macron, étrille sévèrement la politique de lecture publique de l’ancien directeur des affaires culturelles de la Ville de Paris.

Et une bombinette de plus, une !



A ne pas mettre entre toutes les mains !
A ne pas mettre entre toutes les mains !
"L’annonce avait été faite avec tambour et trompettes. On allait voir ce que l’on allait voir. Erik Orsenna était prié par Françoise Nyssen, la ministre de la Culture d’aller faire un tour de France des bibliothèques pour les convaincre d’ouvrir le dimanche et tard le soir. Pour mieux souligner l’événement, l’académicien qui murmure aux oreilles de tous les présidents depuis…Mitterrand, se voyait flanqué d’un éminemment spécialiste de la question, Noel Corbin, nouvellement promu par Macron pour service rendu sans doute, inspecteur des affaires culturelles. On ignore comment ont été choisies les villes à visiter mais comme le hasard fait bien les choses, la plupart d’entre elles servait aussi à la promotion….d’Erik Orsenna en personne lequel en profitait pour organiser des dédicaces et vendre ses bouquins comme le révélait le site ActuaLitté. Bref, ce « voyage au pays des bibliothèques » ainsi qu’a été intitulé le rapport aurait pu s’appeler aussi « journal d’un commis voyageur ». A moins que le financement de ce tour de France n'ai fait l'objet d'une nouvelle forme de « partenariat public privé »...

Après, c’est vrai que cet énième rapport sonne creux et enfonce les sempiternelles portes ouvertes comme le note avec goguenardise le collectif Savoir Com1. Mais si on le lit bien entre les lignes c’est carrément un flingage en règle de la politique de lecture publique menée par les hauts fonctionnaires en place, notamment un certain….Noël Corbin qui a sévi comme directeur des affaires Culturelles de la Ville de Paris et donc en charge des bibliothèques municipales de la capitale ! Lesquelles ne sont vraiment pas au mieux de leur forme. Et ça ne s’est pas amélioré depuis son passage puisque le réseau a vu diminuer ses budgets d’acquisition et ses effectifs au point de….. restreindre ses horaires d’ouverture, le matin notamment ! Sans parler des vacances scolaires ou la majorité des bibliothèques sont en horaires réduits, voire très réduits pendant l’été. Inimaginable à Paris, il y a encore dix ans.

C'est clair, certains postulats du rapport sont cinglants envers la politique culturelle de Noël Corbin. « Il faut la mise en place d'actions à destination des moins de trois ans et de leur famille, en partenariat avec les professionnels de la petite enfance. Cela permet de faire entrer le livre dans les familles, et de sensibiliser les parents à l'importance de la lecture dès les premiers mois » , assène dès la page 20 le rapport Orsenna. Un vrai coup de pied de l'âne car ce dispositif a effectivement été..... supprimé à Paris, il y a deux ans.

Autre coup bas, l’ouverture du lundi est également préconisé « car c’est un jour de repos pour les commerçants qui sont donc pénalisés ». Pas de chance là aussi, cette proposition avait été refusée par Noël Corbin lorsque les syndicats avaient proposé une ouverture du lundi au vendredi pour sauvegarder la bibliothèque Château d’Eau localisée dans la mairie du Xème arrondissement. La Ville de Paris préférait fermer ce qui était une des plus anciennes bibliothèques publiques de la Capitale.

C’est alors que l’académicien à sortie la grosse artillerie au beau milieu de la page 54 : « Nous avons constaté, lors de nos déplacements que la réussite d’un projet d’extension des horaires d’ouverture tient à plusieurs critères : un projet construit avec les usagers et les personnels, un dialogue social nourri et ne rions pas, des moyens budgétaires correspondant précisément aux besoins ». Alors là c'est vraiment vache, car c'est là encore tout le contraire de ce qui s’est passé à Paname sous la direction de Noël Corbin lors de l’ouverture du dominicale de la bibliothèque Hélène Berr (XIIe), laquelle a connu plusieurs dimanches de grève successifs. Quand au projet d’extension, toujours le dimanche, de la bibliothèque Rostand (XVIIe), la Ville de Paris ne proposait au départ aucun recrutement d’agents supplémentaires. Oui, vous avez bien lu, zéro renfort. Il a fallu la promesse d’un nouveau conflit pour que Noël Corbin réécrive sa copie. Pas de doute pour participer à des propositions d’étendre l’accès à la lecture publique le nouvel inspecteur des affaires culturelles était donc un expert tout trouvé.

Lire aussi ICI.

Vendredi 2 Mars 2018
Serge Federbusch





Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes