DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Bibliothèques parisiennes : démagogie sans frontière



Les personnels des bibliothèques municipales s'étouffent devant la démagogie de Bruno Julliard qui signe un appel pour l'ouverture nocturne des bibliothèques au moment où Hidalgo et Delanoë les ferment pour raison de coupes budgétaires !



"Bruno Julliard soutient l’appel pour l’ouverture du dimanche et le soir alors que lui-même réduit les horaires des bibliothèques municipales parisiennes !

Les bibliothèques municipales ne sont pas au mieux : sous-effectif, mauvaise organisation du travail, politique documentaire remise en cause, conditions matérielles réduites… c’est par ces maux que les bibliothécaires décrivent leur quotidien sans être entendus par les élus et leur administration.

C’est dans ce contexte qu’est lancé un appel d’intellectuels germanopratins sous l’égide de Bibliothèques Sans Frontières, pour ouvrir les bibliothèques le dimanche, le soir (et même la nuit !). « Les horaires des bibliothèques en France sont insuffisants et inadaptés » clament des signataires qui voudraient même ouvrir « sept jours sur sept, 20 heures sur 24, voire 24 heures sur 24 » si l’on en croit leur manifeste.

Bruno Julliard, adjoint au maire de Paris chargé de la Culture, applaudit des deux mains : « Paris doit rattraper son retard en matière de bibliothèques et s'adapter aux attentes et au rythme des habitants » déclare-t-il à l’AFP pendant que lui-même réduit les horaires d’ouverture des bibliothèques municipales parisiennes. C’est vraiment la démagogie sans frontières

« J'y suis favorable » renchérit même la ministre de la culture, Aurélie Filipetti. Nos élus pointent toutefois « la difficulté des négociations avec les personnels ». Et on pourrait ajouter : la difficulté des négociations avec les Ressources Humaines et les Finances puisqu’en cette période de contraintes budgétaires et de réduction du nombre de fonctionnaires, leur logique est plutôt aux économies !

Cet appel, a donc énervé, on la comprend, une grande partie de la profession, car avant d’applaudir à des propositions pour le moins démagogiques, nos élites politiques devraient plutôt assurer les budgets nécessaires (acquisition, moyens bureautiques, effectifs) pour permettre le fonctionnement correct au quotidien dans le respect des personnels et des usagers.

Alors avant d’ouvrir le dimanche ou en soirée, les bibliothèques doivent d’abord pouvoir fonctionner normalement tout les jours de la semaine ..."

Lire aussi ICI.

Mercredi 15 Janvier 2014
Serge Federbusch





Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes