DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Conservatoires de la Ville de Paris: toutes les inscriptions sont reportées à une date indéterminée !



Décidément l'hidalgabegie se répand à Paris. C'est pire que le delanopillage !



Conservatoires de la Ville de Paris: toutes les inscriptions sont reportées à une date indéterminée !
Le standard a sauté suite à un trop grand nombre d’appels ...

C’est ce qu’on appelle un couac ! Mais là il est à grande échelle. Après le fiasco survenu le 12 juin au moment des premières inscriptions téléphoniques dans les conservatoires municipaux parisiens, celles-ci sont désormais reportées … à une date indéterminée ! En cause, un standard sous-dimensionné qui a fini par sauter !

Au départ la Mairie de Paris a voulu innover en créant une plateforme téléphonique (le 3975) pour que les parisiens puissent inscrire leur enfant pour leur première année de conservatoire. Mais, comme souvent, la réalisation était sous dimensionnée ! D’ailleurs à la Direction des Affaires Culturelles on parle de 360.000 appels pour une cinquantaine seulement de téléopérateurs. Plus de 7 000 demandes d’inscriptions à enregistrer pour une seule personne au bout de fil, on comprend que le système, visiblement sous-dimensionné, ait fini par exploser.

Néanmoins dans les conservatoires de la capitale les problèmes commencent car il va falloir faire face aux usagers mécontents, soit parce qu’ils n'ont pas eu de réponse, soit parce qu’ils ont eu une réponse qui différait selon leur opérateur téléphonique personnel.

Qui va avoir affaire aux usagers mécontents d'être prévenus dans un délai si contraint, alors que la prochaine date de demande d’inscription par téléphone était initialement prévue le 17 juin ?

Et pour couronner le tout, l'affichette qui est proposée au public est signée « les conservatoires parisiens » comme si les agents des conservatoires avaient été concertés sur la mise en place de cette plate forme et avaient raté leur coup.

Tout au contraire, la Direction des Affaires Culturelles (DAC) nous dit : « le dispositif de crise s'impose » ... mais ce n’est pas la première fois que quelque chose s'impose aux agents des conservatoires !

Mais cette fois « trop, c’est trop », la CGT a même demandé à la Mairie de Paris et aux directions concernées par ce fiasco téléphonique (DAC, DSTI et DICOM*) de prendre leur responsabilité.

Lire aussi ICI.

Jeudi 19 Juin 2014
Serge Federbusch






1.Posté par Jean-Pierre le 20/06/2014 18:17
Une petite grève et quelques manifs et tout ira mieux. ?

Rejoignez les cheminots, les intermittents du spectacle, les taxis en colère, les bonnets rouges bretons anti-écotaxe, les bibliothécaires et piscinistes de la ville de Paris, les clients d'EDF qui payent trop cher, ceux de GDF qui payent beaucoup trop cher, ceux qui ont le ras le bol fiscal au portefeuille, les allocataires qui en veulent plus, les retraités pas augmentés, etc etc.

Pas si sûr !

Une seule solution, la RE-VO-LU-TION !

2.Posté par ROUQUET le 20/06/2014 19:23
Une bonne Révolution , bien organisée . Mais avec quels meneurs ???

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes