DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Du rififi dans les biblis !



Bruno Julliard va-t-il avouer la triste vérité aux Parisiens avant les municipales ? Les socialistes veulent faire passer les bibliothèques de la ville à l'équarissage.



Depuis le début de l’année les bibliothèques Europe (VIIIe), Courcelles (IXe), Brochant (XVIIe), Clignancourt (XVIIIe) et Duras (XXe) on réduit leurs horaires d’ouverture. Une réduction qui va de trois heures jusqu’à ….neuf heures chaque semaine !
Depuis le début de l’année les bibliothèques Europe (VIIIe), Courcelles (IXe), Brochant (XVIIe), Clignancourt (XVIIIe) et Duras (XXe) on réduit leurs horaires d’ouverture. Une réduction qui va de trois heures jusqu’à ….neuf heures chaque semaine !
« Les bibliothécaires sont encore trop nombreux » affirme en effet la Mairie de Paris.

La scène se passe à l’Hôtel de Ville. Bertrand Delanoë, le Maire de Paris met la pression à Bruno Julliard, son adjoint à la culture.

- Bon, Bruno, on a un gros problème. La DRH a encore refait ses comptes et elle a décrété qu’il y avait encore quarante postes de trop dans tes bibliothèques.

- Mais Bertrand, tu sais bien qu’on est au taquet avec toutes les suppressions de postes qu’on a subi ces dernières années. J’ai même déjà réduit des horaires d’ouverture au public pour plusieurs bibliothèques*, je ne peux pas faire plus. Et puis les usagers commencent à râler, tu comprends. On voit bien que tu te représentes pas.

- Peut être, mais tu les connais à la DRH et à la Direction des Finances, ils ne sont pas commodes tu sais. A côté d’eux, les envoyés du FMI chargés de mettre en place des plans d’austérité, c’est de la gnognote, alors il faut que tu me trouves quarante postes supplémentaires à faire disparaître et fissa !

- Attends ! Y a plus rien à gratter, j’te dis. Qu’est ce tu veux ? Que je réduise encore les ouvertures ? J’ai réussi à fermer en douce la bibliothèque de l’ile Saint Louis, mais là j’te jure vraiment je ne peux pas refaire le coup.

- Ecoute Bruno, au cas où tu ne le saurais pas, ton administration est déjà en train de plancher dessus et elle n’a pas tes états d’âme, crois moi. Tu iras lui demander pour les « éléments de langage » elle est fortiche pour ça et puis n’oublies pas, Bruno, faut tenir comme ça jusqu’en mars, je compte sur toi...

Echange surréaliste, n’est ce pas ? En fait pas tant que ça après que la DRH a sorti un mode de calcul lui permettant de justifier de nouvelles diminutions d’effectifs dans les bibliothèques parisiennes (lire ici), et ce malgré les postes vacants (ou bien comme le dit plus poétiquement l'administration, des postes « gelés »). Et pour enfoncer le clou, la responsable du bureau des bibliothèques a déclaré sans rire dans une réunion interne à l’ensemble des chefs d’établissement qu’il « y avait des agents en sureffectifs » ! Sans préciser lesquels toutefois.

C’est au cours de ce même séminaire qu’on a apprit que l’administration centrale évaluait « l’écart à une trentaine de postes ». En trop évidemment. « L'effort sera réparti sur tout le monde » a-t-on annoncé à une foule pas vraiment conquise. Depuis le chiffre des postes « à réduire » est monté jusqu’à quarante. Mais au fait, « cet effort à répartir » qu’est ce que ça signifie concrètement ?

Eh bien, concrètement, quarante postes en moins ça veut dire la disparition de quatre bibliothèques de quartier type Saint Fargeau, Vaugirard (tiens..) ou Château d’Eau (tiens, tiens...).

Quarante postes, toujours concrètement, c’est la suppression de l’ensemble des petits établissements de proximité comme Musset, Mortier ou Louvre (tiens, tiens, tiens..) Alors, il va falloir dire la vérité aux parisiens, non ?

Le personnel, qui de son côté voit la situation se dégrader continuellement, veut aussi savoir où il en est. C'est pourquoi la CGT posera cette question lors du prochain Comité Technique de la Direction des Affaires Culturelle prévu en novembre. La balle est maintenant dans le camp de l’exécutif municipal.

Lire aussi ICI.

Jeudi 17 Octobre 2013
Serge Federbusch





Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes