DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Hidalgo ne trinque pas à votre santé !




Soutenus par des milliers de Parisiens, les professionnels de l’hygiène lancent un cri d’alarme pour empêcher la vente du Centre Eastman.



Elle ne veut pas attraper froid
Elle ne veut pas attraper froid


Comme bonne résolution pour cette nouvelle année, Anne Hidalgo va-t-elle supprimer les services municipaux qui s’occupent d’hygiène et de santé environnementale dans la Capitale ? Bien que l’administration parisienne soit plutôt discrète sur le sujet, ce serait pourtant une des conséquences de son projet de vente du Centre George Eastman, proche de la place d’Italie dans le XIIIe arrondissement de Paris. Un bâtiment surtout connu pour abriter un centre dentaire à destination des petits Parisiens, fruit d'une donation d’un million de dollars à la Ville de Paris dans les années 30 par le mécène George Eastman.

Oui mais voilà : ce superbe immeuble de plus de cinq mille mètres carrés, du plus beau style Art déco, abrite également les services d’hygiène et de santé environnementale de la Ville de Paris, lesquels interviennent sur des questions éminemment d’actualité : perturbateur endocrinien, pollution de l’air, allergènes, particules fines, etc. Très concrètement, ces laborantins d’excellence sont, entre autres, en charge d’analyser la pollution de l'air dans les crèches ou les écoles, ou encore la qualité de l'eau des piscines municipales. Un service qui s'occupe également, par ailleurs, de dératisation et de désinfection. Des sujets mineurs sans doute pour la Mairie de Paris, malgré la présence d'élus écologistes...

Or, ce service essentiel pour la santé des Parisiens pourrait disparaître corps et âme si cette opération immobilière allait à son terme. Car l’Hôtel de Ville n’a pas prévu de nouveau lieu d’accueil... Délire de syndicaliste ? Pas sûr si l’on en croit les dernières décisions de l’équipe dirigée par Anne Hidalgo qui consistent à en privatiser des pans entiers, entraînant la suppressions de nombreuses missions, notamment celle de désinfection, qui était auparavant offerte à tous les Parisiens. Et cette dégradation de la salubrité publique ne touche pas uniquement les particuliers car les bâtiments municipaux sont également concernés comme l’illustre la bibliothèque Saint Eloi (XIIe) envahie par les cafards et farcie de moisissures pendant plusieurs mois après de multiples inondations !

D’où ce cri d’alarme poussé par les professionnels de l’hygiène et de la santé environnementale lesquels en appellent aux élus de tout bord pour empêcher la vente du centre Eastman. Ils sont déjà soutenus dans leur combat par plusieurs milliers de Parisiens soucieux non seulement des dents de leurs enfants mais également de leur santé à eux, habitants de la Capitale.

Lire aussi ICI .

Mercredi 3 Janvier 2018
Serge Federbusch






1.Posté par ROSSI le 04/01/2018 07:26
il est honteux de pouvoir penser un seul instant à supprimer ce genre de service !!!!

Il faut absolument préserver le travail de recherche que mènent ces femmes et ces hommes.
l'(hygiène et la santé environnementale sont essentielles à la survie de notre capitale.

2.Posté par TANIER Philippe le 04/01/2018 10:18
Merci de vos commentaires toujours pertinents quant il s'agit de la politique dramatique de Mme HIDALGO

3.Posté par poulbot le 04/01/2018 15:38
Si l’hygiène et la propreté était un souci pour Hidalgo, il suffit de voir les rues parisienne pour comprendre que non. Il semble même que ce soit le contraire , plus il y a de rats , de puanteur plus elle est contente.

4.Posté par Jean-Claude ARON le 04/01/2018 18:23
Quand on fait de la politique à l'envers, comme augmenter la pollution sous prétexte de la diminuer, on ne peut pas s'attendre à des décisions logiques

5.Posté par blum le 04/01/2018 21:20
Bonsoir, Serge..
Vous écriviez plus haut: " le fake news, c'est lui"!
Là, c'est , encore et tjrs, l'incurie du maire de Paris que vous pointez, rappelant sa
grossièreté à l'égard de la Reine Elizabeth, pendant qu'elle-même était abritée du
crachin parisien, par un laquais dédié...
Je crois que nous descendons rapidement au degré d'insalubrité qu'a pu rencontrer
Alexandre YERSIN, au Viet Nam, au début du siècle dernier. Du moins y trouvait-il
des remèdes.
Là, des majorités d'électeurs ont porté au pouvoir, des incurables: comment s'en
débarrasser ?

6.Posté par Christiane Chavane le 05/01/2018 14:26
Normal de fermer un centre dentaire puisque le peuple est sans-dents, paraît-il !

7.Posté par Capricorne 75014 le 09/01/2018 19:16
Quand on élit des socialistes, vous vous attendiez à quoi ...???

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes