DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

La Canopée : un déluge de fer, pour quoi faire ?



Elisabeth Bourguinat, ex présidente de l'association Accomplir rappelle aux Parisiens un scandale qu'Hidalgo a réussi à occulter pendant toute la campagne pour les élections municipales : le dossier des Halles et en particulier la monstrueuse Canopée qui va défigurer le centre de Paris.

Puisqu'elle s'est présentée sous la bannière EELV dans le premier arrondissement nous espérons qu'elle parviendra à convaincre ses camarades, désormais indispensables à la majorité municipale, de voter contre les futures délibérations que la dérive de ce projet va inéluctablement appeler.



léger et aérien ...
léger et aérien ...
" Pendant la campagne des municipales, Anne Hidalgo a évité d’évoquer le projet des Halles et même de venir faire campagne sur le marché du quartier, tellement ce dossier est polémique. Maintenant que les élections sont passées, elle va s’efforcer de convaincre qu’il s’agit d’un magnifique projet. Mais si la réalisation de la Canopée représente une prouesse technique, celle-ci ne saurait faire oublier les grandes faiblesses du projet.


1) La partie centrale du toit bouche un puits de lumière naturelle

Dans sa version initiale, telle que présentée au concours de 2007, la partie centrale du toit devait être d’une seule pièce, légère et transparente. Les pompiers de la Préfecture de police ont exigé que 50 % du toit soit à l’air libre pour permettre le désenfumage du « cratère » central en cas de sinistre. Plutôt que d’évider la partie située au-dessus du cratère, l’architecte a choisi de découper le toit en ventelles, de les tuiler et de les vriller au-dessus du cratère, ce qui a considérablement accru le volume des structures métalliques nécessaires (7 000 tonnes au total, l’équivalent de la structure de la tour Eiffel) et fait craindre une invasion de pigeons. De plus, il a remplacé le verre transparent qui était prévu par du verre translucide jaune, ce qui réduit encore l’éclairage naturel. Que reste-t-il de la prouesse technique quand elle aboutit à un résultat aussi peu fonctionnel ?


2) L’auditorium, équipement phare dans le projet de 2007, a disparu


Le projet architectural présenté au concours de 2007 s’articulait autour d’un grand auditorium situé au rez-de-chaussée à l’angle Lescot et Berger, destiné à être mutualisé entre les différents équipements de la Canopée. Cet auditorium a été victime du rapport de force inégal entre la Ville et Unibail : le promoteur a exigé de récupérer l’ensemble du rez-de-chaussée pour y installer des commerces. Le Conservatoire, destiné à accueillir 1900 élèves, sera le seul à Paris à ne pas avoir d’auditorium. Les parents d’élèves réclament qu’en compensation, le grand auditorium du Forum des Images soit mis à la disposition du Conservatoire. Anne Hidalgo peut-elle prendre des engagements en ce sens ?


3) Que se passera-t-il sur l’espace public abrité par le toit ?


On peut craindre qu’un espace aussi vaste, abrité des intempéries et ouvert jour et nuit, soit propice à l’organisation de divers trafics. La police annonce qu’elle n’aura pas beaucoup d’effectifs à y consacrer et il est d’ores et déjà prévu que les niveaux inférieurs du cratère seront surveillés par les vigiles du centre commercial, alors qu’il s’agit d’espaces publics. Les ingrédients semblent réunis pour que la réputation d’insécurité des Halles reparte de plus belle. Quelles mesures Anne Hidalgo prévoit-elle pour assurer la sécurité sous le toit de la Canopée ?"

Elisabeth Bourguinat

Samedi 5 Avril 2014
Serge Federbusch






1.Posté par Arno le 07/04/2014 10:26
Je n'avais pour le coup aucun à priori sur ce chantier lorsque je suis passé aux Halles la semaine dernière.
La canopée est quasiment terminée et disons qu'elle fait déjà vieillote! Le jaune est caca d'oie, beaucoup plus sombre que sur les plans, ce qui donne déjà un côté sale et bien ringard à mon goût.
Ma deuxième remarque spontanée a été : à quoi cette structure ressemblera t'elle dans 5 ans après une accumulation de poussière et de fiente de pigeons??? Nous ne brillons déjà pas tellement en France pour notre capacité à entretenir les lieux publics (voir les sols, murs et ascenseurs des stations de gares ou de métro) ... Alors là, je n'ose imaginer le truc horrible.
Enfin, peut-être qu' "Anne aux grandes poches" nous surprendra en organisant un nettoyage annuel complet de la structure!

2.Posté par Phil75 le 07/04/2014 23:14
Et puis... il faudrait sans doute évoquer le scandale financier associé à cette "chose", où le domaine public a été bradé à Unibail.

3.Posté par Jean-Etienne le 08/04/2014 12:32
Pour répondre aux inquiétudes de Madame Bourguinat , je pourrais rappeler que :

1/ Les pompiers n'ont jamais, lors du concours, soulevé ce problème d'ouverture à l'air libre sur un projet alors non équipé de ventelles, pas plus qu'ils ne l'ont rapporté aux jurés qui ont voté à l'unanimité pour ce projet (jury dont faisait partie Elisabeth Bourguinat…) Madame Bourguinat s'est rendu compte un peu tard qu'elle voyait une légitime contradiction entre la protection du cratère contre les intempéries et sa luminosité. Quant aux ventelles, elles ont été créées pour l'effet Venturi, pour faire passer le nettoyage et pour récupérer l'eau de pluie. Pas pour la fumée.

2/ Des premières esquisses de la Canopée à sa réalisation finale, la verrière a toujours été jaune, verte et translucide. (Et jamais transparente… ce qui n'était pas le cas, par exemple du projet Mimram) Même si aujourd'hui la nuance retenue est très critiquable.

3/ Plusieurs associations se sont élevées avec force, lors de la concertation, contre la disparition de l'auditorium et contre un cahier des charges de la Canopée qui faisait la part trop belle aux commerces aux dépens des espaces publics. Mais elles n'ont jamais, hélas, reçu le soutien de madame Bourguinat, qui souhaitait négocier par cette attitude le maintien très légitime du Jardin des Halles.

4/ Madame Bourguinat, qui a écrit des ouvrages la main dans la main avec la police, s'inquiète bien évidemment de la sécurité, des trafics, (bientôt des Roms et des SDF ?). Mais cette question a de nombreuses fois été évoquée lors de la concertation (présence de grilles relevables, de stores métalliques comparables à ceux qui existent aujourd'hui). Rien ne sert de brandir ainsi la menace sécuritaire pour des espaces publics qu'on peut parfaitement fermer la nuit (comme les jardins publics, par exemple).

4.Posté par FIT le 11/04/2014 11:46
... Hidalgo ?? Aucune compétence en architecture ... Présidente de l'APUR ??? On se demande comment... La réponse est dans le goût immodéré du PS pour le népotisme...

5.Posté par prychele le 11/04/2014 13:17
Le mano a mano Federbush/Bourguinat...est formidable. Mauvaise foi plus mauvaise foi n'apporte rien, ou quelques dizaines de voix dans une élection...

6.Posté par blaireau de la grande couronne le 12/04/2014 17:05
Maintenant Paris a un nouveau monument : Notre Blatte de Paris ; en effet cette canopée ressemble à un gros insecte jaune posé et faisant vrombir ses élytres.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes