DELANOPOLIS
Revenir à l'accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte | Partager

Le scalpel de docteur Christiane


Christiane Chavane poursuit son impitoyable dissection politique hebdomadaire pour le Delanopolis ...



Le scalpel de docteur Christiane
1 - LE DIESEL DE LA COLERE

Refiler les transports aux Verts, c’est vraiment en vouloir aux Parisiens. Christophe Najdovski, élu par mégarde au Conseil de Paris avec la complicité active de Nathalie Fiasco-Morizet, la madone des métros qui a tout fait pour perdre et pour valoriser l’électorat bobo, concocte un plan anti particules fines. Entendons par là « anti-diesel » car nos Verts ont des œillères et sont toujours persuadés que le diesel est responsable de tous les maux de la planète. Pas le pollen, trop naturel pour être dangereux pour nos bronches et faire éternuer les allergiques, non. Pas non plus les centrales à charbon germaniques par vent d’est. Vous n’y pensez quand même pas, alors que c’est grâce aux Verts allemands que nos voisins Teutons ont dû se remettre au charbon. Enfin quoi ! Pas question non plus de faire la chasse aux particules fines dans le métro, comme ils ne le prennent jamais ils ne risquent pas d’être incommodés. Non, on vous le dit c’est le diesel.

Qu’importe qu’avec les normes actuellement en vigueur les véhicules de moins de 5 ans ne polluent quasiment pas, et qu’avec la norme 2013, ils ne polluent plus du tout. Certes, le renouvellement du parc automobile n’est pas assez rapide. Demandez donc à PSA et Renault ce qu’ils en pensent. Ils vous diront qu’ils ne demandent pas mieux que de vendre des véhicules propres, encore faut-il que les gens puissent les acquérir.

Or, le diesel est très souvent acheté par les professionnels car les véhicules sont chers et l’entretien est plus onéreux que pour les modèles à essence : la différence de dépense à la pompe ne rentabilise l'investissement qu’ à partir d’un kilométrage annuel conséquent. Donc : livreurs, artisans, taxis, commerciaux… Bref, ceux qui bossent et qui ont besoin de leur voiture tous les jours.

Adepte de la manière forte, Najdovski, professeur d’économie léniniste, qui ne comprend pas plus l’économie que l’écologie, et qui est surtout un collectiviste forcené, préconise la mise en oeuvre de la circulation alternée des véhicules avant même que le pic de pollution ne soit atteint. « Les textes réglementaires le permettent tout à fait », indique-t-il.

Selon cette approche préventive, la circulation alternée ne serait plus une mesure exceptionnelle, mais pourrait s'appliquer dix jours par an. Depuis sa création en 1996, elle a été mise en oeuvre deux fois à Paris et dans ses 22 communes limitrophes (en 1997 et en mars dernier). (Source les Echos). Il appartient au préfet de région de déclencher le plan « ville musée » et bien sûr d’y mettre les ressources adéquates : mobiliser la police qui ferait mieux de s’occuper des délinquants, bloquer des rues pour filtrer la circulation et bien sûr racketter les contrevenants. Que ces mesures inefficaces contre une pollution diesel inexistante aient déjà fait un fiasco complet partout où elles ont été mises en place (Grèce, Italie) ne les trouble pas. Pourquoi arrêter ce qui ne marche pas et qui coûte une fortune.

Car la région Ile-de-France devra supporter les coûts engendrés par la gratuité d'accès aux réseaux de bus, métros et autres trains de banlieue. Une facture de 4 millions d'euros par jour pour le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) contrôlé par cette collectivité et payé par le contribuable. S'y ajoute le coup d'accélérateur que Paris veut donner au plan de sortie des bus au diesel de la RATP (2020 au lieu de 2025). Un dossier financièrement compliqué, la région venant de renouveler une partie du parc avec des bus au biogaz. « Il ne faudrait pas faire croire aux gens qu'il suffit que la Ville de Paris décide pour que cela devienne réalité », pointe Pierre Serne, vice-président de la région IDF chargé des transports et vice-président du Stif. L'élu EELV, tout en jugeant le plan favorablement, rappelle que la Ville ne compte que 5 élus sur 29 au Stif.

De plus ces mesures frapperont tous les professionnels en faisant perdre à la moitié d’entre eux, chaque jour où ce sera mis en place, une journée de travail. Le contribuable devra-t-il les indemniser ? Ou bien Monsieur Najdovski prendra-t-il cela sur sa cassette personnelle ?

Mais la proposition la plus imbécile de toutes, c’est la gratuité d’un an de passe Navigo pour les Parisiens qui voudraient se séparer de leur véhicule diesel. Zut alors, moi j'en veux bien un à l'oeil, mais je n'ai qu'une voiture à essence (dont je ne me sers jamais dans Paris), c'est vraiment trop injuste. Et au fait, je vais demander à mon plombier, lorsqu’il livre des cumulus ou des chaudières, s’il est prêt à faire ça en métro !


2 - TANT QU’ON A LA SANTE !

Les socialistes qui n’aiment pas les riches veulent faire des économies sur les prestations santé. Ils vont donc limiter les remboursements de lunettes par les mutuelles (privées) à 450 euros en 2015, et les remboursements de dépassements d’honoraires des médecins spécialistes à 50 euros soit un peu moins de deux fois le tarif sécu qui est de 28 euros, contre 23 pour un généraliste. Ce qui veut dire une fois de plus que ce sont les classes moyennes qui vont trinquer, les assistés ayant tout à l’œil et les riches s’en fichant comme d’une guigne. Trouver un bon spécialiste pour 50 euros dans certaines branches comme précisément l’optique ou le dentaire, ou pire encore un bon cardiologue, relevant de la science-fiction, ils en seront réduits à aller chez les mauvais ou à payer de leur poche. Or, autant les lunettes en France sont deux fois trop chères et je comprends qu’il faille y mettre un terme, autant pour les médecins je doute fort que ce nouveau dispositif ne les amène à baisser leurs tarifs. 23 et 28 euros, c’est risible ! Le plombier du coin ausculte les tuyauteries pour nettement plus cher.

Ceci étant, grâce aux économies que feront les mutuelles, il va de soi qu’elles vont baisser leurs tarifs. Non ? Ah bon, c'est pas sûr !? Quelque chose m’échappe ? En revanche je ne vois pas bien où est l’économie pour la sécu puisque leur part de remboursement restera la même : de l’ordre de la nèfle.


3 - ENFUMAGE ET F.M.I.STERIE

Il paraît que Mitterrand consultait une voyante. Normal 1er, utilise la méthode Coué. Après avoir prévu le retournement de la courbe du chômage, il nous prévoit une croissance euphorique.

La différence avec Paul le Poulpe, c’est que, si ce dernier savait se cacher derrière un nuage d’encre, ses prévisions étaient justes. Normal 1er cache son incompétence derrière un écran de fumée, mais ses prévisions sont systématiquement fausses. Il a beau essayer de truquer les chiffres, l’arbrisseau vert ne peut pas cacher toute une forêt effeuillée.
On peut sans trop se tromper tabler sur une petite croissance de la zone euro. On peut admettre que cela va un peu profiter aux sociétés françaises qui exportent (si, si, il y en a encore, elles ont un sacré mérite), donc limiter les dégâts… Mais pour en profiter pleinement il faut que les entreprises françaises puissent restaurer leurs marges et investir avant que la croissance ne soit là, sinon elle ne profitera qu’aux autres. Or à coup d’impôts, taxes, entraves et en multipliant encore le nombre de fonctionnaires (avec un p), à coup de refus de limiter la dépense publique, à coup de haine du riche et de l’entrepreneur, à force de différer les réformes que tous les autres ont fait, ça va être coton. Si ladite reprise ne provient que de l’amélioration de quelques comptes sociaux, donc du pouvoir d’achat de quelques Français, ils ne consommeront que ce qui est disponible, à savoir des produits d’importation, et la reprise ne sera qu’un feu de paille. Qu’attendre de plus d’un gouvernement de paille ?

Mais bon, le FMI dirigé par l’inénarrable Virgule Lagarde-de-Guillemets lui donne raison. Du jour au lendemain, celle qui avait inventé la « rilance » est convaincue qu’il faut reprendre la course aux déficits publics et faire marcher la planche à billets qui doit être en train de rouiller. Curieuse volte-face. Ah, les beaux lendemains qui chantent, qui nous attendent là ! Bof, il suffira de faire une guéguerre à Poutine et tout rentrera dans l’ordre, déjà qu'Obama se prend pour Roosevelt…

Samedi 10 Mai 2014
Serge Federbusch






1.Posté par blum le 12/05/2014 22:50
Foin des particules fines et des diesels. Tout cela va être vite oublié;,puisqu'on vous étend, désormais le tramway ---dans un 1er temps, à la demande vibrante des riverains, du Pont du Garigliano à Nation. Avec "insertion urbaine et liaisons à haut niveau de service. Délégation à la Mairie de Paris en matière de marchés publics correspondants".
Cela prendra peut-être qqe temps, nous coûtera une fortune, mais finis les embouteillages; oubliée , la pollution, les gaz à effet de serre sont réduits. Bref, on nage dans l'écolo. Restera à convaincre vos livreurs de prendre le tram. Si ce sont des déménageurs, des livreurs de chaudières , etc, ils risquent d'y voir un cheveu...
Les inconvénients n'étaient pas du tout évoqués, ce soir, au Conseil Municipal du XIème, qui était tout à sa joie devoir " l'espace public se transformer, sans compter les nouveaux aménagements des pistes cyclables à double circulation, à la demande des vélocipédistes parisiens, de plus en plus nombreux....
Pour les soins dentaires et autres, vous avez bien tort de vous tourmenter: il y aqqs jours encore, j'entendais, sur Radio Classique, des offres tout à fait affriolantes, pour aller se faire refaire un r âtelier à prix cassé, en Hongrie. Des soins pénibles comme ceux-là, au bord du lac Balaton, ça ne se refuse pas!

2.Posté par Phil75 le 13/05/2014 07:44
A propos du diesel, le problème avec Hidalgo et EELV, c'est qu'ils se basent non pas sur les données scientifiques complètes mais sur les incantations du Petit Livre Vert.

Le diesel est cancérigène : vrai mai :

- La récente décision du CIRC sur la dangerosité des émissions de moteurs Diesel se fonde notamment sur une étude relative à l’exposition d’une population travaillant dans des zones confinées (mineurs américains) à des taux importants de particules provenant d’engins à moteur Diesel (véhicules de chantier et groupes électrogènes) non équipés des technologies les plus récentes et en particulier de filtre à particules.
- Sur le plan expérimental, seules des concentrations supérieures à CENT fois la concentration de PDi atmosphérique entraine un cancer du poumon sur une seule espèce de rongeur, le rat.

De plus on ne sait pas isoler les effets des PDi de ceux des autres particules en général.

« Il ne faut pas dire n’importe quoi sur le diesel»
Pr Michel Aubier, service de pneumologie de l’hôpital Bichat, Paris

« J’ai publié cet avis, suite à une demande de l’Académie Nationale de Médecine. On entend beaucoup de choses sur le diesel, mais il ne faut pas dire n’importe quoi. Et, plutôt que de se livrer à des incantations, il vaut mieux échanger autour d’arguments scientifiques. Les études épidémiologiques étudient la pollution par les particules en général, car on ne sait pas isoler les particules diesel – qui représentent 30 à 40 %.
Ce que l’on sait sur le diesel, c’est qu’il facilite les allergies. On ne sait pas en revanche s’il est à l’origine de l’asthme, par exemple. Sur le cancer, il y a un léger sur risque pour les catégories les plus exposées, comme les garagistes et les chauffeurs de poids lourds. On ne peut pas pour autant extrapoler au reste de la population. Le pétrole en général est cancérigène, tout est une question de concentration et d’exposition.
Le problème est que les études se basent sur les vieux moteurs diesel. Or, il y a eu beaucoup de progrès avec les normes Euro 5 et les normes Euro 6 seront encore plus drastiques. Plutôt que de vouloir supprimer le diesel, il vaudrait mieux renouveler le parc. Un rééquilibrage en faveur de l'essence ne va rien changer, car ces voitures dégagent aussi des polluants et des particules.
Le problème actuel est donc celui de la diminution de la pollution liée aux transports dans sa globalité, plutôt qu’une focalisation sur les émissions des moteurs diesel, compte tenu de l’évolution des technologies ».

Voir la publication complète du Pr Aubier sur le site de l'Académie Nationale de Médecine :

http://www.academie-medecine.fr/publication100100203/

C'est quand même plus sérieux qu'Hidalgo et Najdovski comme source scientifique, non ? Les Khmers Verts diront peut-être que ce pneumologue est vendu à l'industrie automobile, la bonne vieille théorie du complot propre aux imbéciles en tout genre.

De plus le dernier pic de pollution a coïncidé avec un épisode printanier précoce où il y a eu naturellement une forte de hausse de la teneur en pollens : les bobos étaient persuadés de tousser à cause de la pollution alors qu'il s'agissait peut-être d'un rhume des foins.

Il n'y a qu'à faire un petit séjour à Bangkok ou à Phnom Penh pour sentir ce qu'est un air RÉELLEMENT pollué et se rendre compte qu'en comparaison notre air parisien est relativement propre.

Nouveau commentaire :

Editos | Les Dernières Nouvelles de Delanopolis | Brèves de trottoir | Ségo Bashing | PariBao - le Dazibao de Paris | Delanopolis hors les murs | Delanopolis Street Art | Gastropolis | Le Delanopolis littéraire | Jouez au Delanopolis | Chroniques Jupitériennes